Accueil | Actualités | Médias | Quand Elle promeut l’adultère et l’homosexualité
Pub­lié le 28 mars 2013 | Éti­quettes : ,

Quand Elle promeut l’adultère et l’homosexualité

Pour le magazine Elle du 15 mars 2013, être adultérine et lesbienne, c’est tendance.

Dans un dossier intitulé « 40 ans, quel amant ? », le magazine féminin, véritable bible du savoir-vivre pour ses lectrices, fait la promotion de l’adultère et du lesbianisme. « Si on n'est pas encore sortie avec une fille à 40 ans, c'est qu'on a raté sa vie », écrit l’auteur. Pour Elle, tromper son mari est déjà une bonne chose pour pimenter sa vie sexuelle. Mais s’il s’agit d’une amante, c’est encore mieux ! Cela assure « une énorme crédibilité swag (ndlr : tendance) » et permet d’être « au cœur de l'action et des débats qui agitent la société » en plein débat sur le « Mariage pour tous ».

Drôle de vision du couple, de la famille et de la vie pour le magazine qui assurait encore il y a peu que la « pipe » était le « ciment du couple »… Pour cette sortie, Elle a eu la surprise d’être attaqué de toute part : côté LGBT, on précise que subir l’homophobie n’a rien de « swag » ; côté conservateur, on s’insurge de cette promotion de l’adultère et de l’homosexualité. Ou l’art de faire d’une pierre deux coups… contre soi.

En janvier, le magazine féminin avait déjà pris part au débat en se prononçant pour le mariage homosexuel.

Crédit photo : montage Ojim - capture d'écran site Elle.fr

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This