Accueil | Actualités | Médias | Pris en flagrant délit de mensonge, un journaliste de NBC suspendu
Pub­lié le 14 février 2015 | Éti­quettes :

Pris en flagrant délit de mensonge, un journaliste de NBC suspendu

Après avoir avoué un mensonge au sujet de la guerre en Irak, le journaliste de NBC News Brian Williams, vedette de la chaîne, a été suspendu de l'antenne pour une durée de six mois.

Celui-ci était au cœur d'une vive polémique depuis plusieurs jours après avoir avoué qu'il avait menti, en 2013, lorsqu'il avait raconté qu'il s'était trouvé, dix ans auparavant, à bord d'un hélicoptère abattu au-dessus de l'Irak. « Nous étions en formation avec plusieurs hélicoptères. Deux ont été abattus par des tirs, dont celui à bord duquel je me trouvais », avait-il assuré.

Vendredi 30 janvier, il a réitéré cette histoire, inventée de toute pièce, en direct sur NBC alors qu'il rendait hommage à un ancien soldat. La goutte d'eau qui a fait sortir les vétérans du silence. Plusieurs soldats ont ainsi démenti l'information sur les réseaux sociaux, avant que des médias ne s'intéressent à l'affaire. « Nous n'avons jamais essuyé des tirs et nous sommes arrivés à destination sans aucun problème », a précisé un militaire au magazine militaire Stars and Stripes. Joe Summerlin, pilote de l'hélicoptère visé ce jour-là, a quant à lui confié au New York Times que l'appareil qui transportait Brian Williams et son équipe se trouvait alors à plus d'une demi-heure du sien et avait dû se poser en raison d'une tempête de sable. Sans incident...

Face à ces révélations, Brian Williams a présenté ses excuses en fin de semaine, reconnaissant avoir fait une « erreur ». « J'étais dans un appareil qui suivait », a-t-il confié, précisant sur son compte Facebook qu'il avait « mélangé » les deux appareils. Des excuses qui n'ont pas atténué la défiance des internautes envers cette vedette déchue.

Par ailleurs, ce n'est pas la première fois que le présentateur est soupçonné d'avoir menti. Lors de l'ouragan Katrina en 2005, il avait en effet déclaré avoir vu des corps flotter dans le quartier français de la Nouvelle-Orléans... alors que ce quartier n'avait pas été inondé.

Alors qu'il avait décidé de se « mettre en retrait pour quelques jours », la chaîne a quant à elle choisi de le suspendre pour six mois. « Lors de son journal du vendredi 30 janvier 2015, Brian a déformé des événements qui s'étaient produits lorsqu'il couvrait la guerre en Irak en 2003. Il est ensuite devenu clair que, dans d'autres occasions, Brian avait fait la même chose en racontant cette histoire. Il a eu tort, c'était complètement inapproprié pour quelqu'un dans la position de Brian », a déclaré Deborah Turness dans un communiqué, ajoutant que NBC News avait également « un souci avec des commentaires tenus en dehors de NBC News, alors que Brian parlait de son expérience sur le terrain ».

En conséquence, après avoir ouvert une enquête en interne, « nous avons décidé de suspendre Brian (...) pour six mois », a-t-elle annoncé. Vedette de la chaîne, Brian Williams venait de prolonger son contrat en décembre dernier, et touchait un salaire annuel d'environ 10 millions de dollars. La mesure prend effet immédiatement.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This