Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Presstalis, approbation des comptes 2018 refusée

10 juillet 2019

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Presstalis, approbation des comptes 2018 refusée

Presstalis, approbation des comptes 2018 refusée

10 juillet 2019

Temps de lecture : < 1 minute

Les commissaires aux comptes, comme leur nom l’indique, sont tenus responsables de la véracité du bilan d’une société. C’est ainsi que fin juin 2019, EY et YCC ont refusé de clôture l’exercice 2018 de Presstalis.

Une mauvaise nouvelle

Comme le note la Let­tre A du 28 juin 2019, ce sont les con­di­tions de l’affacturage qui sont en cause. Un fac­tor accepte de régler par avance (moyen­nant com­mis­sion) une créance non échue à une société. Une opéra­tion clas­sique qui per­met de liss­er une tré­sorerie, en par­ti­c­uli­er dans une indus­trie cyclique. Il peut y avoir un fac­tor de fac­tor ayant posi­tion d’intermédiaire si la société est dans une posi­tion déli­cate ce qui est le cas de Presstal­is, plom­bée par une dette faramineuse (comptes soci­aux défici­taires de plus de 300M€).

Si un fac­tor ne renou­velle pas le con­trat (faute de con­fi­ance sur la via­bil­ité de Presstal­is), la société se retrou­ve en dif­fi­culté de tré­sorerie voire sans tré­sorerie. C’est la dif­fi­cile négo­ci­a­tion ou la rené­go­ci­a­tion en cours de ces con­trats de fac­tor­ing qui a inquiété les com­mis­saires aux comptes.

Et une petite bonne nouvelle pour le tonneau des Danaïdes

La litanie reprend : plan de sauve­tage 2012, 50M€ de « prêts » du Fonds de développe­ment économique et social. Plan le sauve­tage 2015, de nou­veau 30M€ d’aide éta­tique. Après le nou­veau plan de sauve­tage de 2018, l’État s’était engagé à vers­er une nou­velle aide sous forme de prêt, dont les chances de rem­bourse­ment sont égales à zéro. Ce « prêt » de 25M€ était divisé en deux tranch­es, la pre­mière de 15M€ déjà ver­sée et la deux­ième de 10M€ enfin en cours de règle­ment. Une très petite poire pour la soif esti­vale d’une société dont les comptes ressem­blent au ton­neau des Danaïdes.

Voir aussi

Presstal­is entre deux eaux mais pas sor­ti d’affaire

Mots-clefs :

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés