Accueil | Actualités | Médias | Presstalis, approbation des comptes 2018 refusée
Pub­lié le 10 juillet 2019 | Éti­quettes :

Presstalis, approbation des comptes 2018 refusée

Les commissaires aux comptes, comme leur nom l’indique, sont tenus responsables de la véracité du bilan d’une société. C’est ainsi que fin juin 2019, EY et YCC ont refusé de clôture l’exercice 2018 de Presstalis.

Une mauvaise nouvelle

Comme le note la Lettre A du 28 juin 2019, ce sont les conditions de l’affacturage qui sont en cause. Un factor accepte de régler par avance (moyennant commission) une créance non échue à une société. Une opération classique qui permet de lisser une trésorerie, en particulier dans une industrie cyclique. Il peut y avoir un factor de factor ayant position d’intermédiaire si la société est dans une position délicate ce qui est le cas de Presstalis, plombée par une dette faramineuse (comptes sociaux déficitaires de plus de 300M€).

Si un factor ne renouvelle pas le contrat (faute de confiance sur la viabilité de Presstalis), la société se retrouve en difficulté de trésorerie voire sans trésorerie. C’est la difficile négociation ou la renégociation en cours de ces contrats de factoring qui a inquiété les commissaires aux comptes.

Et une petite bonne nouvelle pour le tonneau des Danaïdes

La litanie reprend : plan de sauvetage 2012, 50M€ de « prêts » du Fonds de développement économique et social. Plan le sauvetage 2015, de nouveau 30M€ d’aide étatique. Après le nouveau plan de sauvetage de 2018, l’État s’était engagé à verser une nouvelle aide sous forme de prêt, dont les chances de remboursement sont égales à zéro. Ce « prêt » de 25M€ était divisé en deux tranches, la première de 15M€ déjà versée et la deuxième de 10M€ enfin en cours de règlement. Une très petite poire pour la soif estivale d’une société dont les comptes ressemblent au tonneau des Danaïdes.

Voir aussi

Presstalis entre deux eaux mais pas sorti d’affaire

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This