Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Les magazines continuent de financer les quotidiens nationaux
Les magazines continuent de financer les quotidiens nationaux

27 février 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Les magazines continuent de financer les quotidiens nationaux

Les magazines continuent de financer les quotidiens nationaux

Les magazines continuent de financer les quotidiens nationaux

Ah Presstalis ! Une longue, très longue agonie qui aura coûté au total bien au-delà des 500M€ au contribuable. France Messagerie a pris le relais en 2020, mais coûte encore un peu…

M subventionne Q

M ce sont les mag­a­zines, Q ce sont les quo­ti­di­ens nationaux, L’Équipe inclus. Pen­dant très longtemps les quo­ti­di­ens ont servi d’appât pour les mag­a­zines, le cha­land venait acheter son jour­nal du matin ou du soir et repar­tait avec un heb­do­madaire ou un men­su­el en plus. D’où une péréqua­tion, les heb­dos et men­su­els sup­por­t­aient une bonne part du coût de dis­tri­b­u­tion des quo­ti­di­ens plus chers en logis­tique puisque plus fréquents en parution.

Ces temps ne sont plus. Il y a dix ans Le quo­ti­di­en sportif L’Équipe, Le Monde ou Le Figaro vendaient couram­ment cha­cun plus de deux cent mille exem­plaires par jour et beau­coup plus en cas d’évènement sportif ou poli­tique. En 2021 la total­ité des ventes des 9 quo­ti­di­ens nationaux atteint pénible­ment deux cent cinquante mille exem­plaires par jour. Le numérique rem­place peu à peu le papi­er. Et les seuls mag­a­zines télévi­sion vendent plus de trois mil­lions d’exemplaires par semaine, on peut dire que le leurre s’est inver­sé, le client vient acheter un mag­a­zine et par­fois achète un quo­ti­di­en au passage.

L’ARCEP et les 1,19%

L’ARCEP c’est la nou­velle admin­is­tra­tion de tutelle de dis­tri­b­u­tion de la presse depuis octo­bre 2019, main­tenant présidée (depuis fin jan­vi­er 2021) par la députée Agir macroni­enne Lau­re de la Raudière, après six ans de man­dat de Sébastien Sori­ano. Après la créa­tion de France Mes­sagerie qui a suc­cédé à Presstal­is en juil­let 2020, l’ARCEP a con­traint le con­cur­rent MLP (Mes­sageries de Presse de Lyon) à pay­er une taxe de 1,19% de son chiffre d’affaires à France Mes­sagerie, une somme autour de 11/12M€ par an. Une taxe con­tre laque­lle les MLP s’insurgent à juste titre. Mais l’influent Louis Drey­fus est à la fois Prési­dent du Direc­toire du groupe Le Monde et de France Mes­sagerie. Une députée proche de LREM pren­dra t’elle le risque de se le met­tre à dos à un an ou presque de l’échéance prési­den­tielle de 2022 ?

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.

Stéphane Simon

Le pro­duc­teur de Thier­ry Ardis­son n’est pas à une con­tra­dic­tion près : s’at­ti­rant les foudres de la droite sou­verain­iste lors de l’ère trans­gres­sive et imper­ti­nente des années 90, il s’arrange pour qu’elle lui mange dans la main trente ans plus tard.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.