Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Presstalis : plus de 220M€ d’aides en 2020
Presstalis : plus de 220M€ d’aides en 2020

7 janvier 2021

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Presstalis : plus de 220M€ d’aides en 2020

Presstalis : plus de 220M€ d’aides en 2020

Presstalis : plus de 220M€ d’aides en 2020

Quand il n’y en a plus, il y en a encore… Le dicton se vérifie avec Presstalis, qui coûtera – alors que la société a été liquidée au printemps – plus de 220M€ au contribuable en 2020.

Un mort et enterré, mais…

C’était au début de l’été, après le pre­mier con­fine­ment, le tri­bunal de com­merce annonçait la liq­ui­da­tion de Presstal­is et la reprise de cer­taines de ses activ­ités par France Mes­sagerie, soutenue par les quo­ti­di­ens nationaux.

…car il y a un mais

Mais le cadavre s’il ne bouge plus, a légué un pas­sif en héritage. À savoir une nou­velle créance de 90M€ (source Let­tre A), la suite d’un prêt accordé en 2018 aux action­naires de Presstal­is par le FDES (Fonds de Développe­ment Économique et Social). Prêt garan­ti notam­ment par Le Monde, Le Figaro, le groupe Amau­ry, le groupe Pris­ma et le groupe Lagardère. Que croyez-vous qu’il arri­va ? Cette cau­tion va être annulée et reprise par l’État, c’est-à-dire par vous.

Le séna­teur (LR) Roger Karoutchi a fait les comptes du coût de Presstal­is pour 2020 :

  • Aban­don des prêts de 2012 et 2015 : 86M€
  • Aban­don du prêt de 2018 : 90M€
  • Sommes dues aux dif­fuseurs de presse : 16M€
  • Tré­sorerie assurée avant liq­ui­da­tion : 17M€
  • Nou­veau prêt pour le repre­neur : 12M€

TOTAL : 221M€

Et c’est ain­si qu’Allah est grand aurait dit Alexan­dre Vialatte…

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.