Accueil | Actualités | Médias | Presse écrite et podcasts audios : Le Figaro avance ses pions et infantilise ses lectrices
Pub­lié le 22 septembre 2018 | Éti­quettes : , , , , ,

Presse écrite et podcasts audios : Le Figaro avance ses pions et infantilise ses lectrices

Contrainte de trouver de nouveaux financements, la presse écrite a recours de manière massive aux vidéos facilement accessibles sur tablettes ou téléphones portables. Le Monde, Le Figaro, Le Parisien entre autres se sont dotés de studios d’enregistrement dédiés. Le groupe Figaro lance ses podcasts audios.

Au commencement était la publicité

Tout est là : un podcast audio ciblé, en particulier dans un univers féminin CSP+ peut rapporter beaucoup d’annonces. Des agences spécialisées se sont créées. Les diffuseurs types Deezer, Apple Podcast, SoundCloud ou Spotify s’y sont ouverts, les mesures d’audience permettent de déterminer un tarif pour les publicités.

Les podcasts suivent une ligne non pas éditoriale mais publicitaire. Les Échos, Grazia, L’Équipe ont ouvert la marche, Le Figaro suit de prés.

Bonheur et développement personnel

Nul ne sera surpris de voir les tartes à la crème (cette dernière riche et nourrissante) du développement personnel, de la décoration feng-shui, du sommeil réparateur et autres comment choisir son animal de compagnie figurer dans les choix du Figaro Madame.

Dans un intitulé involontairement caricatural le féminin va lancer des podcasts hebdomadaires « Happiness Therapy », ce qui est incontestablement plus tendance que Thérapie du bonheur. Les lectrices, pardon les clientes, pourront entendre de passionnantes dissertations sur (nous citons) « la marche en ville, l’âge ressenti, les animaux qui apaisent » et autres « comment dormir à deux ». Nous attendons avec impatience comment dormir avec son chat, les villes qui apaisent, l’âge du bonheur ou encore la marche à la campagne. Tous sujets d’importance.

Sponsors et infantilisation

Comme le dit le média, « des sujets qui peuvent paraître légers », mais attention une autre série (en alternance) Désirs sera animée par Dalila Kerchouche, grande reporter et « une personnalité engagée ». Nous avouons ignorer ce que peut être une personnalité engagée au Figaro Madame. Mais notre analyse du brand advertising (la publicité rédactionnelle) dans le quotidien rival Le Monde peut nous renseigner : engagée dans la publicité. Au Figaro, Désirs sera sponsorisé par Saint Laurent Beauté et Happiness Therapy le sera par Lancôme. La charmante grande reporter Dalila pourra se fournir en échantillons.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This