Accueil | Actualités | Médias | Le Monde et le brand advertising, soyez heureux !
Pub­lié le 12 septembre 2018 | Éti­quettes :

Le Monde et le brand advertising, soyez heureux !

Vous ignorez la signification de « brand advertising » : ne cherchez plus, c’est notre bonne vieille publicité rédactionnelle. La recette est simple, vous définissez un thème : la pluie par exemple. Vous faites un semblant d’article qui sera « illustré » par des parapluies, des imperméables, des chapeaux etc. Bien entendu les fabricants de ces objets paieront pour voir leur produits présents dans l’article, mais sans l’odieuse mention publicité. Illustration plaisante dans Le Monde daté des 9/10 septembre 2018 sur le phénomène des Box, ces abonnements auxquels vous souscrivez pour recevoir chaque mois une « boîte surprise » sur un thème donné. Le thème du quotidien du soir est « bien être et épanouissement personnel », florilège.

Des prix pour CSP+

Si vous voulez un « courant positif » via hypnose, sophrologie, réflexologie il vous en coûtera (sans abonnement) de 49 à 179€, de quoi entretenir du positif chez le vendeur. Pour « les clés de la félicité » vous paierez 29.90€ à l’unité (sans abonnement) ce qui n’est pas si cher pour l’accès au bonheur. Pour vivre selon les enseignements du dalaï-lama comptez quand même à partir de 34.90€ par mois. C’est un peu trop ? alors rabattez vous sur l’abonnement mensuel pour « l’art de vivre à la danoise » pour un modeste 24.90€ par mois.

Le ridicule ne tue plus…

Mais il peut blesser gravement. Les objets style dalaï-lama « détiennent un sens spirituel, avec l’objectif de faire voyager l’abonné (sic), mais également de l’accompagner vers le bien-être et la paix intérieure ». Pour cela vous recevrez un bol chantant, un galet de sélénite pour « purifier l’intérieur de son cocon » (resic) , ou un carillon fengshui.

Si vous vous sentez plus danois que bouddhiste , vous pouvez « réenchanter votre quotidien », qui en a bien besoin, avec une brume pour le lit, un masque pour le visage et les astuces de la gentille Clem around the corner qui vous conseille pour aménager votre cocon (déjà purifié, voir supra, mais il vous faut alors deux souscriptions).

Vous êtes plus sensible au « diffuseur de positif » d’une psychologue diplômée ? En ce cas « saupoudrez votre vie de bonheur » avec un « sésame à la quiétude » qui vous initiera à l’étiomédecine ou aux massages ayurvédiques. En une phrase, un coffret cadeau qui vous veut profondément du bien.

Enfin il faut bien « sortir de la pernicieuse spirale du mal-être, se défaire du stress, de problèmes ponctuels ou récurrents ». Votre Happy Guide renferme un sablier « un allié pour s’initier à l’art de la pause ». Et surtout un accès au groupe Facebook privé Happy’N Share pour partager réussites et états d’âme.

Ce charmant exemple de brand advertising est signé par une journaliste. Soyons charitables, taisons son nom, ne troublons pas son bonheur délicatement acquis à travers ces chères Box.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This