Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Présidence de France Télévisions : le calendrier favorable à Ernotte
Présidence de France Télévisions : le calendrier favorable à Ernotte

26 janvier 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Présidence de France Télévisions : le calendrier favorable à Ernotte

Présidence de France Télévisions : le calendrier favorable à Ernotte

Présidence de France Télévisions : le calendrier favorable à Ernotte

Delphine Ernotte est célèbre. Non seulement parce qu’elle est la première femme Présidente de France Télévisions, mais surtout par sa volonté farouche d’en chasser « les mâles blancs de plus de 50 ans ». Le tout sans que le CSA ne s’offusque de cette chasse aux européens et aux vieux. Mais Delphine a de la veine et une bonne chance de se succéder à elle-même, on vous explique pourquoi.

Réforme de l’audiovisuel en cours

Une loi présen­tée en 2019 et qui devrait être votée au print­emps 2020 doit trans­former très large­ment l’organisation du secteur audio­vi­suel pub­lic. Une hold­ing doit être créée sous le nom de France Médias regroupant sous son aile France Télévi­sions, Radio France, France Médias Monde et l’Institut Nation­al de l’Audiovisuel (INA). Ces entités devien­dront des fil­iales de la hold­ing et seront dirigées par des directeurs généraux nom­més par leurs con­seils d’administration. Ces directeurs étaient aupar­a­vant nom­més par le CSA lui aus­si appelé à se transformer.

Calendrier favorable pour Delphine la maline

Le temps de mise en place risque de s’étirer, mise en place de la hold­ing en 2021 et démar­rage opéra­tionnel en 2022. Pas de prob­lème pour Sibyle Veil (Radio France) et Marie-Chris­tine Saragosse (France Médias Monde), leur man­dat court jusqu’en 2022. Mais le man­dat de Del­phine Ernotte se ter­mine en août 2020, que faire dans l’intervalle ? Nom­mer un nou­veau directeur pour moins de deux ans ? Peu ent­hou­si­as­mant pour un can­di­dat extérieur, sim­ple intéri­maire de luxe. La solu­tion du CSA, déclencher un pseu­do appel à can­di­da­tures en févri­er 2020 pour une péri­ode de deux ans. Sur­prise, sur­prise, Del­phine Ernotte a déjà annon­cé qu’elle était can­di­date. D’un côté, elle chas­se les vieux blancs sur son ter­ri­toire, d’un autre elle caresse dans le sens du poil les mêmes qui sont majori­taires à la com­mis­sion des affaires cul­turelles de l’Assemblée Nationale. Elle a déjà planché devant la com­mis­sion début jan­vi­er 2020, avec un accueil favor­able. Maline la Delphine.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.