Accueil | Actualités | Médias | Public Sénat : premier contrat d’objectifs et de moyens
Pub­lié le 13 décembre 2012 | Éti­quettes : , ,

Public Sénat : premier contrat d’objectifs et de moyens

La chaîne de télévision Public Sénat a signé mercredi 12 décembre son premier « contrat d’objectifs et de moyens » (COM) avec le Sénat, son actionnaire unique.

Ce contrat engage la chaîne parlementaire sur la période allant de 2013 à 2015 et comporte plusieurs volets : stratégies éditoriale, numérique et partenariale ; gouvernance et gestion. Il engage notamment la chaîne à un traitement accru des « territoires » et à une approche plus variée des travaux du Sénat et des sénateurs.

Le COM engage Public Sénat « à ne pas rater deux rendez-vous fondamentaux : celui de la télévision connectée et de la diffusion en haute définition » prévue en 2015. Une plus grande synergie est réclamée avec la chaîne LCP-Assemblée nationale, avec laquelle elle partage son canal sur la TNT, afin « de trouver des sources d’économie et d’améliorer la fluidité de l’antenne ». Les chaînes continueront donc à proposer « des émissions en commun (…) et pourront également se concerter pour arrêter un choix commun de prestataires pour le développement de technologies futures ».

Côté financier, la dotation du Sénat à Public Sénat pour 2013 sera identique à celle de 2012 (17,857 millions d’euros), mais sera indexée sur l’inflation, soit une hausse d’1,75 %.

Public Sénat, fondée en 2000, est dirigée par Gilles Leclerc depuis 2009. La chaîne emploie 50 personnes, dont 25 journalistes, et réalise 12 heures de programme par jour, diffusées en alternance avec LCP sur la TNT, sur Internet et sur la télévision par xDSL.

Source : correspondance de la presse, n°16082

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux