Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pourquoi le directeur du Monde ne doit plus être élu

18 mai 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pourquoi le directeur du Monde ne doit plus être élu

Pourquoi le directeur du Monde ne doit plus être élu

La énième crise de gouvernance en train de se dérouler au sein du quotidien du soir atteste bien de la nécessité, selon plusieurs sources, y compris internes, de changer les règles de nomination du directeur.

Avec 55% des inscrits (et non pas des votants), le can­di­dat à la direc­tion du Monde, Jérôme Fenoglio a été reto­qué mer­cre­di 13 mai. Il devait franchir la barre des 60% pour être élu. Pre­mière embûche, le seuil est haut. À Libéra­tion, il n’est que de 50%, ce qui a per­mis à Lau­rent Jof­frin d’être facile­ment élu fin 2014 comme patron du quo­ti­di­en de la rue Béranger. Le quo­ti­di­en La Croix a des con­di­tions égale­ment moins dras­tiques. Les trois action­naires du Monde, Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, qui com­posent le fameux trio BNP, avaient juste­ment demandé à la SRM d’as­sou­plir les règles de désig­na­tion. Gar­di­enne du tem­ple et toute puis­sante, la Société des rédac­teurs du Monde fait la pluie et le beau temps au Monde. Son bureau, présidé par Alain Beuve-Méry, le petit fils du fon­da­teur, leur avait répon­du par une fin de non-recevoir. Pas ques­tion de chang­er voire d’a­mender, ni sur le fond ni sur la forme, la règle cen­sée assur­er l’indépen­dance de la rédac­tion.

Dans la plu­part des jour­naux d’in­for­ma­tion poli­tique et générale, la cause est enten­due. Les action­naires doivent se con­tenter de financer, mais n’au­raient qu’un droit de déci­sion lim­itée. “C’est exacte­ment le con­traire qui doit se pro­duire. Les rédac­tions n’ont pas à décider de la stratégie des titres, mais seule­ment à assur­er le meilleur con­tenu pos­si­ble, lâche un jour­nal­iste du Monde excédé par le proces­sus d’élec­tion qui a démar­ré dès le début 2015 et se traduit par un flop qua­tre mois plus tard. Pourquoi main­tenir ce principe d’élec­tion qui désta­bilise plus qu’il ne ren­force les titres ?”. Dans ce cadre, Le Monde n’est pas le pre­mier à con­naître ce type de sec­ouss­es, même si elles sont à répéti­tion pour le quo­ti­di­en qui a con­nu six directeurs en qua­tre ans. Libéra­tion a été au bord de la fail­lite en 2013, lors de son rachat par Bruno Ledoux, rejoint en 2014 depuis par Patrick Drahi. La guerre ouverte entre une par­tie des jour­nal­istes et l’ac­tion­naire, a lais­sé des traces au sein du jour­nal encore con­va­les­cent. Le Monde, où les batailles sont plus feu­trées mais non moins meur­trières, pour­rait lui aus­si sor­tir affaib­li de cette nou­velle crise.

Crédit pho­to : drum­aboy via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.