Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Dans les coulisses du byzantin journal Le Monde

11 avril 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Dans les coulisses du byzantin journal Le Monde

Dans les coulisses du byzantin journal Le Monde

L’élection du futur directeur du Monde par les journalistes, qui aura lieu mi-mai, est un modèle d’intrigues et de coups bas. Trois, voire quatre candidats sont sur les rangs. Il s’agit de Gilles Van Kote (actuel directeur intérimaire), Jean Birnbaum (rédacteur en chef du Monde des livres) et Christophe Ayad (chef du service “International”). Pierre Morville, cadre chez Orange et ex journaliste au Matin de Paris, a aussi postulé. Le nom de l’un des trois premiers sortira du chapeau des actionnaires, Pierre Bergé, Mathieu Pigasse et Xavier Niel, lors du conseil de surveillance du 20 avril. Et sera probablement élu par la base au 60% requis.

Pour Gilles Van Kote, directeur intéri­maire du quo­ti­di­en du soir depuis mai 2014 (après le débar­que­ment de Natal­ie Nougayrède en avril), la sit­u­a­tion se com­plique. Il pen­sait encore fin mars être le seul à pos­tuler dans la durée à la fonc­tion suprême au sein du titre pres­tigieux. La procé­dure d’élec­tion du directeur ne serait qu’une for­mal­ité, voire n’au­rait pas lieu du tout. C’é­tait sans compter avec les manœu­vres de l’un de ses pro­prié­taires, l’oc­togé­naire Pierre Bergé, et du directeur général du groupe, Louis Dreyfus.

Infographie : Pierre Bergé, l'homme de l'art, de la gauche et des médias

Info­gra­phie : Pierre Bergé, l’homme de l’art, de la gauche et des médias. Cliquez pour télécharger.

Tout en jus­ti­fi­ant son atti­tude par “le néces­saire pas­sage par une élec­tion” con­for­mé­ment aux statuts du Monde, Pierre Bergé a ten­té de sus­citer, en interne et à l’ex­térieur, d’autres can­di­da­tures. Il n’ap­pré­cie guère l’actuel directeur intéri­maire du quo­ti­di­en qui n’in­car­n­erait pas suff­isam­ment l’e­sprit du Monde. Surtout, l’af­faire Swissleaks, le scoop sor­ti par Le Monde en févri­er, lui resterait en tra­vers de la gorge. Plusieurs amis du mil­liar­daire, pro­prié­taire égale­ment de la mai­son de haute cou­ture Yves Saint-Lau­rent, fig­ur­eraient sur la liste des évadés fis­caux pub­liée dans le jour­nal. Un bon con­nais­seur des arcanes du Monde explique que si Bergé n’a pas trou­vé le can­di­dat prov­i­den­tiel, il n’est cer­taine­ment pas étranger à la can­di­da­ture de dernière minute de Jean Birn­baum. Le directeur du Monde des livres, dont Bergé fustige les choix lit­téraires à longueur de tweets, ne le gên­erait plus, une fois pro­mu en tant que patron du journal.

Si Bergé a beau­coup cher­ché à l’ex­térieur, Louis Drey­fus a lui ménagé ses arrières à l’in­térieur du jour­nal. Le fils de l’an­cien maire social­iste du 10e arrondisse­ment, Tony Drey­fus, a tout fait pour décourager cer­tains pos­tu­lants. Avec ou sans l’aide de ses action­naires, il est par­venu à écarter au moins trois can­di­da­tures : celles de la direc­trice adjointe de la rédac­tion, Cécile Prieur, d’une des rédac­tri­ces en chef, Sylvie Kauf­mann, et de l’an­cien rédac­teur en chef du Monde.fr, Boris Razon. A con­trario, les trois pos­tu­lants font par­tie de ses proches. Reste à savoir lequel se rap­prochera le plus des trois qual­ités req­uise pour diriger Le Monde : ani­ma­tion, trans­for­ma­tion, incar­na­tion. Réponse dans une semaine.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.