Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pour Quatremer, à Bruxelles, c’est « l’Arabie Saoudite »

5 septembre 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pour Quatremer, à Bruxelles, c’est « l’Arabie Saoudite »

Pour Quatremer, à Bruxelles, c’est « l’Arabie Saoudite »

Coutumier des critiques acerbes à l’encontre de la Belgique, Jean Quatremer s’est récemment illustré par une nouvelle sortie sur un sujet pourtant assez inhabituel.

Dans un entre­tien à l’heb­do­madaire Le Vif, le cor­re­spon­dant de Libéra­tion à Brux­elles, europhile acharné, s’est lâché sur son ressen­ti dans la cap­i­tale belge. « Quand tu vas à Molen­beek, tu as un choc cul­turel et physique », a‑t-il expliqué. Pour lui, si « en France nous avons les ban­lieues », en Bel­gique, et par­ti­c­ulière­ment à Brux­elles, « c’est au cen­tre de la cap­i­tale » que l’on con­state ce change­ment. « A 200 mètres de la Grand-Place, tu es en Ara­bie saou­dite », a‑t-il lancé.

Ain­si, pour le jour­nal­iste qui, après 25 ans de cor­re­spon­dance à Brux­elles, ne par­le tou­jours pas le néer­landais, pour­tant l’une des langues offi­cielles du Roy­aume, « il y a un truc qui ne va pas ». Et d’a­jouter : « Jamais je n’ai vu autant de femmes voilées dans d’autres villes européennes. Il a fal­lu que ça pète dans le métro pour qu’on puisse enfin le dire. »

Aus­sitôt des lecteurs belges ont réa­gi sur les réseaux, l’in­vi­tant à bal­ay­er devant sa porte ou s’indig­nant de ses pro­pos qu’ils assim­i­laient à ceux du FN. Ce qui est sûr, c’est que cette sor­tie paraît assez para­doxale pour un jour­nal­iste qui voulait, il n’y a pas si longtemps, établir un « cor­don san­i­taire » autour du Front Nation­al

Aus­si, c’est ce même Qua­tremer qui s’é­tait plaint, en octo­bre 2012, d’une pub­lic­ité de la BCE qu’il jugeait « si blanche et si mâle ». « Vingt-trois hommes, vingt-trois hommes blancs, vingt-trois hommes blancs en cos­tume-cra­vate som­bre posant pour la pho­to. Cet aréopage de mâles sat­is­faits est le con­seil des gou­verneurs de la Banque cen­trale européenne (BCE), l’organe qui décide de la poli­tique moné­taire de la zone euro », avait-il souligné, d’un air dérangé.

Les jour­nal­istes les plus poli­tique­ment cor­rects de nos médias seraient-ils rat­trapés par le réel ?

Voir aussi

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.