Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La revue L’Hémicycle se relance et devient trimestrielle

19 octobre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La revue L’Hémicycle se relance et devient trimestrielle

La revue L’Hémicycle se relance et devient trimestrielle

Eric Revel, une vaste expérience de la presse écrite, ex DG de LCI (puis membre du comité directeur de TF1), DG de France Bleu et chroniqueur relance la revue L’Hémicycle à l’occasion de son 499ème numéro.

Nouvelle formule, nouvelle équipe

Eric Rev­el, directeur de pub­li­ca­tion est entouré de Thomas Renou, rédac­teur en chef, et d’une équipe de jour­nal­istes con­fir­més comme Jean Qua­tremer de Libéra­tion (son por­trait) ou François Clé­menceau rédac­teur en chef inter­na­tion­al au JDD. Mais aus­si de poli­tistes du CEVIPOF de sci­ences po comme Luc Rouban et Mar­tial Fou­cault, d’écrivains comme Bruno Fulig­ni et d’anciens mil­i­tants poli­tiques comme Pierre Januel (ex chef de cab­i­net de Cécile Duflot).

La nou­velle for­mule est trimestrielle, ven­due 15€ au numéro ou 60€ par abon­nement. Mais sa plus grande dif­fu­sion est gra­tu­ite pour ce pre­mier numéro de la nou­velle for­mule. Un numéro papi­er (il existe un for­mat numérique) envoyé à 6000 per­son­nes : gou­verne­ment, cab­i­nets min­istériels, con­seils départe­men­taux et régionaux, pré­fec­tures, maires de com­munes de plus de 8000 habi­tants, décideurs etc. Un envoi qui prélude à une poli­tique d’abonnements insti­tu­tion­nels avec des pub­lic­ités plutôt insti­tu­tion­nelles elles aus­si. Les quelques pages de pub­lic­ité du numéro 1, Pub­lic Sénat, Banque postale, Fon­da­tion Essonne pour le mécé­nat (Stéphane Bern), Action loge­ment etc vont dans ce sens.

Un premier numéro très réussi

Une mise en page et un graphisme très clairs (on regret­tera sim­ple­ment deux cartes trop petites pour être lis­i­bles), de grands noms pour les entre­tiens et une écri­t­ure alerte, ce numéro de cent pages est plaisant à lire. Un savant équili­bre entre macroniens bon teint comme le min­istre des col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales Sébastien Lecor­nu ou la députée LREM grecque Chrysoula Zacharopoulou élue sur le con­tin­gent français, des opposants comme Yan­nick Jadot ou Bernard Cazeneuve et des entre-deux comme Dominique Bussereau ou François Baroin. Remar­quons que Bernard Cazeneuve fait la (belle) cou­ver­ture et lance « Quelques idées aux­quelles je crois », une manière d’occuper le ter­rain poli­tique avec de la hau­teur tout en jurant ses grands dieux qu’il ne pense pas un instant à l’élection prési­den­tielle de 2022.

Des arti­cles de fond sur la démoc­ra­tie munic­i­pale, le bon­heur rur­al, le mul­ti­latéral­isme (les auteurs sont pour), l’Union Européenne (per­son­ne ne sera sur­pris que Jean Qua­tremer adore), un arti­cle équili­bré sur inter­net (avec un mau­vais titre), une rubrique « Des artistes au Par­lement » très drôle et enlevée, le numéro 499 est de fac­ture très pro­fes­sion­nelle. Si L’Hémicycle con­tin­ue sur sa lancée, sa lec­ture sera utile voire indis­pens­able pour qui s’intéresse à la poli­tique en France. Pour ter­min­er sur un sourire, dans une cri­tique de livre, le néo-libéral Gas­pard Koenig est qual­i­fié de « penseur », il doit s’agir d’une faute de frappe.

Sur le même sujet

Related Posts

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision