Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Philippe Verdier sur la touche : la chasse aux « climatosceptiques » est ouverte
Publié le 

16 octobre 2015

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Philippe Verdier sur la touche : la chasse aux « climatosceptiques » est ouverte

Philippe Verdier sur la touche : la chasse aux « climatosceptiques » est ouverte

« Il devient impos­si­ble dans notre pays d’ex­pos­er un avis ouvert sur cette ques­tion sans être insulté ou stig­ma­tisé ».
Philippe Verdier, droit de réponse à Rue89, 14/10/2015

Suite à la parution de son livre, Climat investigation (Ring, 2015), le monsieur météo de France 2 a été la cible de vives critiques avant d’être mis en congé forcé par la chaîne publique.

C’est Arrêt sur images qui a ouvert le bal de la chas­se aux scep­tiques, dénonçant un « dis­cours pro­mo­tion­nel con­fus… ». Aus­sitôt, Rue89 est entré dans la danse, pro­posant car­ré­ment d’ar­rêter d’in­viter les « cli­matoscep­tiques » dans les médias !

Con­sid­érant que « leurs argu­ments ont été démon­tés défini­tive­ment », le jour­nal­iste Thibaut Schep­man juge qu’on se croirait « revenus 30 ans en arrière » avec le dis­cours de ceux qu’il estime « ultra-minori­taires » dans la com­mu­nauté sci­en­tifique. Pour lui, don­ner la parole à ces gens revient à per­me­t­tre de « con­fron­ter ces thès­es far­felues à des vérités sci­en­tifiques », mais surtout « con­tribue à don­ner l’illusion du doute, ce qui est exacte­ment la stratégie des lob­bies scep­tiques ».

Pire : l’au­teur reproche notam­ment à Mar­i­anne, au Figaro et à Valeurs Actuelles de sim­ple­ment leur avoir don­né la parole. En l’oc­cur­rence, il fait référence à Philippe Verdier, chef du ser­vice météo de France 2 qui assure actuelle­ment la pro­mo­tion de son dernier livre. Pour Thibaut Schep­man, sans doute lui-même spé­cial­iste du cli­mat à ses heures per­dues, Verdier « avance des argu­ments d’une nul­lité évi­dente ».

« À Rue89, nous avons décidé de ne pas con­tribuer à cette drôle de représen­ta­tion », con­clut-il.

Dans un droit de réponse pub­lié sur le site des édi­tions Ring et sur Rue89, Philippe Verdier pointe une « accu­sa­tion diffam­a­toire » et se défend d’être un « cli­matoscep­tique ». Sim­ple­ment, celui-ci explique mon­tr­er aus­si « les aspects posi­tifs du réchauf­fe­ment en France » car « notre pays fait par­tie des rares à pou­voir s’adapter rapi­de­ment aux risques du cli­mat ».

« L’en­quête Cli­mat Inves­ti­ga­tion restau­re au con­traire les avis dif­férents du dis­cours offi­ciel aux mains des États », clame-t-il avant de juger qu’« inter­dire les scep­tiques de s’ex­primer est une atteinte au débat et à la lib­erté. Beau­coup de sci­en­tifiques hors du GIEC ont de nom­breuses décou­vertes et de révéla­tions à nous apporter. »

« Je ne suis donc pas cli­matoscep­tique mais scep­tique con­cer­nant les pro­pos des pro­tag­o­nistes de la COP 21 qui s’ex­pri­ment exagéré­ment sur le cli­mat », assure le mon­sieur météo de France 2. Selon lui, « il devient impos­si­ble dans notre pays d’ex­pos­er un avis ouvert sur cette ques­tion sans être insulté ou stig­ma­tisé ».

En atten­dant, son livre Cli­mat inves­ti­ga­tion est en « rup­ture de stock », ce qui a, sans doute, le don d’a­gac­er les « cli­ma­to­cer­tains ». Du côté de France 2 cepen­dant, on ne prend pas cette affaire à la légère. Comme l’a annon­cé puremedias.com, la chaîne a demandé à M. Verdier de retir­er sur Twit­ter toute référence à son employeur. Sa biogra­phie s’est ain­si trans­for­mée en : « Compte per­so. Météo à TV en France (je ne peux pas en dire davan­tage) et auteur de ‘Cli­mat Inves­ti­ga­tion’ chez Ring. »

Aus­si, ce dernier n’a pas assuré les derniers bul­letins météo à l’an­tenne. Et pour cause : il a été mis en « con­gés for­cés » jusqu’au 26 octo­bre. Pas sûr que les téléspec­ta­teurs pour­ront le retrou­ver un jour à l’écran, du moins pas sur le ser­vice pub­lic, où l’on rap­pelle que le directeur de cab­i­net de Del­phine Ernotte n’est autre que Stéphane Sit­bon-Gomez, ancien bras droit de Cécile Duflot à EELV

En atten­dant, cette triste his­toire mon­tre jusqu’où sont tombés la lib­erté d’expression et le respect de l’opinion adverse au pays de Voltaire.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo Édi­tions Ring

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision