Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Paris vu des USA : du « melting pot » « aux zones de non-droits »

15 janvier 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Paris vu des USA : du « melting pot » « aux zones de non-droits »

Paris vu des USA : du « melting pot » « aux zones de non-droits »

Que donne-t-on à penser de nous au monde ? Un élément de réponse se situe peut-être sur la chaîne conservatrice américaine Fox News.

Bien qu’ex­agéré sur bien des points, le por­trait que dresse un expert améri­cain, Nolan Petersen, de la ville de Paris est pour le moins réd­hibitoire. Ain­si ce jour­nal­iste spé­cial­isé dans les zones de con­flits affirme qu’il existe, en France, plus de 700 « no-go zones », autrement dit des zones de non-droit ou, plus directe­ment, des quartiers où les « non-musul­mans » ne sont pas les bien­venus, pré­cise Fox News.

Celui-ci se base sur le nom­bre de ZUS (Zones urbaines sen­si­bles) où le gou­verne­ment « a aban­don­né son autorité à la com­mu­nauté musul­mane ». Cela crée des zones « gou­vernées par la charia », avance Nolan Petersen. Un por­trait certes grossière­ment dressé, suivi d’un mea cul­pa de l’in­téressé, comme se sont empressés de le rap­pel­er cer­tains médias français – les ZUS étant offi­cielle­ment des zones définies « par les pou­voirs publics pour être la cible pri­or­i­taire de la poli­tique de la ville, en fonc­tion des con­sid­éra­tions locales liées aux dif­fi­cultés que con­nais­sent les habi­tants » –, mais qui en dit long sur la réal­ité perçue. En effet, nul n’ig­nore que dans cer­tains quartiers déjà, la police ne se rend plus, ou très rarement.

Nolan Petersen, qui a vis­ité ces ter­ri­toires, pour­suit son réc­it en décrivant une vie « assez effrayante » dans ces endroits où, dit-il, des musul­mans se baladent « avec des tee-shirts d’Ous­sama Ben Laden ». « Je suis allé en Afghanistan, en Irak, au Cachemire et par­fois, cela ressem­blait à cela », assure-t-il. Et d’a­jouter : « Les Améri­cains seraient choqués de savoir qu’à par­tir de la tour Eif­fel, il suf­fit de pren­dre un taxi pen­dant dix min­utes pour se retrou­ver dans des rues qui ressem­blent à celles de Bag­dad. »

Il y aurait beau­coup de choses à dire sur cet état des lieux hâtif et exagéré ; mais ne pour­rait-on pas en dire autant de l’analyse aux extrêmes antipodes qui est faite par d’autres médias ? Un exem­ple récent illus­tre par­faite­ment ce con­traste, et pour le trou­ver il suf­fit de rester de l’autre côté de l’At­lan­tique avec un arti­cle du New York Times paru en décem­bre.

Celui-ci dresse un por­trait idéal de la ville de Paris en présen­tant la cap­i­tale française comme un gigan­tesque « melt­ing pot » où toutes les civil­i­sa­tions se brassent en par­faite har­monie. Pour le Times, Paris n’est pas que Paris. La ville lumière est égale­ment une fenêtre sur Dakar ou Casablan­ca, avec ses quartiers qui fleurent bon l’Ori­ent. Et le quo­ti­di­en améri­cain d’in­viter ses lecteurs à se ren­dre… à la Goutte d’or.

Le New York Times ignore (sans doute) que ce qu’il pré­conise est actuelle­ment le cal­vaire des touristes chi­nois, qui se sen­tent de plus en plus en insécu­rité à Paris. En Chine d’ailleurs, les médias décon­seil­lent forte­ment de se ren­dre dans la cap­i­tale française. Fréquem­ment vic­times d’a­gres­sions et de vols à l’ar­rachée, pas sûr que les touristes chi­nois (con­nus pour trans­porter sur eux de gross­es sommes en liq­uide) aient envie de suiv­re les con­seils du Times et d’aller s’im­prégn­er du par­fum de Bag­dad à Ménil­montant…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).