Accueil | Actualités | Médias | Paris préempte les photos de France Soir
Pub­lié le 30 novembre 2012 | Éti­quettes :

Paris préempte les photos de France Soir

Alors qu'un particulier avait acquis, en octobre dernier, les archives photographiques du défunt journal France Soir pour 11 000 euros, la Ville de Paris vient de préempter la vente.

Cette action juridique particulière permet à l'entité publique de faire jouer une position de préférence sur la vente de biens considérés comme appartenant au patrimoine. C'est ainsi que la ville a pu acquérir les archives du célèbre quotidien pour une somme équivalente.

Ces photographies vont rejoindre celles datant de 1930 à 1980, déjà disponibles dans la bibliothèque historique de la Ville de Paris pour des prêts, et visibles lors d'expositions gratuites. La mairie de Paris s'est donc félicitée d'avoir « évité la dispersion du fonds et reconstitué l'intégrité des archives du journal, qui seront réunies, conservées et traitées ».

Crédit photo : France Soir

Voir aussi : France Soir à la casse: 11 000 euros pour acquérir ses archives photos ! sur blogs.lexpress.fr

Crédit photo : leww_pics via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

0% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 0€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux