Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pagaille monstre à Libération
Publié le 

5 avril 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pagaille monstre à Libération

Pagaille monstre à Libération

Depuis les projets des actionnaires de transformer Libération en réseau social et la démission de Nicolas Demorand, les salariés sont entrés en révolte et ne comptent plus se laisser mener par leurs dirigeants.

Ain­si le nou­veau directeur de Libé a‑t-il pu en faire le con­stat lors de sa prise de fonc­tion. Mar­di, les jour­nal­istes ont rédigé un arti­cle assas­sin à son encon­tre, dres­sant un triste por­trait de celui qui a été nom­mé sans qu’ils en aient été infor­més. Lors de sa pre­mière prise de parole, mer­cre­di, Pierre Fraiden­raich a ain­si essuyé les huées et les hos­til­ités de la part des salariés.

Lors de cette réu­nion, il a été vive­ment pris à par­tie. Les per­son­nes présentes dans l’assem­blée lui ont, entre autres, reproché d’être sarkozyste et d’être de droite, ce qui serait « con­traire aux valeurs de Libé ». « Je suis compt­able de la réus­site de ce pro­jet ini­tié par les action­naires, et c’est aux action­naires que je rendrai compte », a rétorqué M. Fraiden­raich, expli­quant que son poste était opéra­tionnel et non rédac­tion­nel. Cela n’a pas suf­fit à apais­er les jour­nal­istes, qui ont dénon­cé une totale mécon­nais­sance de leur jour­nal. « Si vous tenez vrai­ment à Libé, n’ac­ceptez pas ce poste », a sug­géré l’un d’eux.

Dès le lende­main, Fab­rice Rous­selot (pho­to), actuel directeur de la rédac­tion de Libéra­tion, annonçait sa démis­sion. La veille, la direc­tion avait annon­cé chercher un « nou­veau directeur édi­to­r­i­al ». Aus­si, le por­trait assas­sin du nou­veau patron du jour­nal, pub­lié mar­di, l’a été sans son autori­sa­tion, ni même sa relec­ture. Selon une source interne, Fab­rice Rous­selot ne souhaite pas jouer le rôle d’un tam­pon entre la direc­tion et les salariés. Il a donc décidé de quit­ter son poste de directeur de la rédac­tion mais reste au sein du quo­ti­di­en, en retour­nant à son rôle ini­tial, celui de cor­re­spon­dant.

Lire aussi notre infographie de Libération
ainsi que notre dossier : 40 ans de Libération, des maos aux bobos.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo Libéra­tion via Dai­ly­mo­tion (DR)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Emmanuel Goldstein

PORTRAIT — Il n’est ni jour­nal­iste, ni directeur de jour­nal, ni même mag­nat de la presse et pour­tant il exerce une influ­ence con­sid­érable sur les médias, directe et indi­recte. Por­trait d’un homme de réseau.

Audrey Crespo-Mara

PORTRAIT — Aupar­a­vant jour­nal­iste de sec­onde main, Audrey Cre­spo-Mara est dev­enue pro­gres­sive­ment, par la force des choses, une « femme de », celle de Thier­ry Ardis­son, avant de touch­er le grand pub­lic en devenant le jok­er de Claire Chaz­al aux jour­naux du week-end sur TF1.

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision