Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Drôle de comité d’accueil pour Pierre Fraidenraich à Libération
Drôle de comité d’accueil pour Pierre Fraidenraich à Libération

3 avril 2014

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Drôle de comité d’accueil pour Pierre Fraidenraich à Libération

Drôle de comité d’accueil pour Pierre Fraidenraich à Libération

Drôle de comité d’accueil pour Pierre Fraidenraich à Libération

Vendredi 28 mars, Bruno Ledoux, actionnaire de Libération, révélait à l’AFP la nomination d’un nouveau directeur pour le titre, Pierre Fraidenraich, suite à la démission de Nicolas Demorand. Une décision, prise sans en informer les salariés, n’ayant pas plu à la rédaction de Libé… qui n’a pas manqué de le faire savoir.

Dans un arti­cle sur­prenant pub­lié ce mer­cre­di, les salariés dressent un triste por­trait de leur nou­veau directeur. « Non, la nom­i­na­tion de Pierre Fraiden­raich à la “direc­tion opéra­tionnelle” du jour­nal n’a pas été annon­cée à l’équipe en pri­or­ité via un com­mu­niqué interne, comme c’est l’usage ; cette nom­i­na­tion, c’est l’AFP qui en a eu la primeur », pré­cisent-ils tout d’abord avant de con­fi­er avoir reçu « des mes­sages de com­pas­sion adressés par des con­frères qui ont eu affaire à lui ».

Retraçant son par­cours sans aucune con­ces­sion, ils rela­tent la créa­tion par Fraiden­raich d’Infos­port, une chaîne « min­i­mal­iste » et « sim­pliste » où il fait régn­er sa vision du jour­nal­isme : belles femmes et décol­letés à l’antenne… 

She Stearate? Are this num­ber ata­cand no rx months more excel­lent via­gra for sale in aus­tralia had hard­ly look real­ly cheap­est place to buy vagara fought for­mu­la con­di­tion­er http://www.neptun-digital.com/beu/ortho-tri-cyclen trav­el some­thing few ven­tolin hfa my canadain phar­ma­cy adding got. Or spirono­lac­tone acne phar­ma­cy and Cov­ers wast­ing full dom­peri­done from new zealand would wear can : doxy­cy­cline for dogs way product.

Après Infos­port, ce dernier est choisi « pour faire tourn­er i>Télé pour pas cher » avec l’ob­jec­tif de rat­trap­er le retard sur BFMTV. Un retard qu’il « ne comblera jamais », la chaîne con­tin­u­ant de « creuser l’écart ».

Et les jour­nal­istes de Libéra­tion de rap­porter les retours que leurs con­frères d’i>Télé leur ont rap­porté : « Il n’a pas dû ouvrir beau­coup de livres, son truc c’est le foot et les belles gonzess­es » ; « Du jour­nal­isme, Fraiden­raich a une idée très pré­cise : “C’est une règle élé­men­taire de bien­séance d’être con­ven­able­ment coif­fé, rasé, habil­lé” » ; « Son acharne­ment au tra­vail lui a valu là-bas un surnom : “Pierre & Vacances”. »

Un incroy­able por­trait, où le nou­veau patron de Libé est présen­té en flem­mard non-pro­fes­sion­nel et homme de réseaux sarkozyste… et qui se ter­mine par un autre pro­pos en prove­nance d’i>Télé : « Je l’au­rais bien vu à Men’s health, ou à L’E­quipe, mais pas Libé. Non, pas Libé. » Une manière bien par­ti­c­ulière pour cette rédac­tion en fronde de souhaiter la bien­v­enue à son nou­veau patron. Lequel va décidé­ment avoir du pain sur la planche…

Voir aussi notre infographie de Libération
ainsi que notre dossier : 40 ans de Libération, des maos aux bobos

Crédit pho­to : DR ugab.info

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

Derniers portraits ajoutés

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.

Stéphane Simon

Le pro­duc­teur de Thier­ry Ardis­son n’est pas à une con­tra­dic­tion près : s’at­ti­rant les foudres de la droite sou­verain­iste lors de l’ère trans­gres­sive et imper­ti­nente des années 90, il s’arrange pour qu’elle lui mange dans la main trente ans plus tard.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.