Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Nicolas Demorand quitte un Libé en pleine crise

13 février 2014

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Nicolas Demorand quitte un Libé en pleine crise

Nicolas Demorand quitte un Libé en pleine crise

« J’ai décidé de démissionner de ma fonction de directeur et de quitter Libération. » C’est ainsi que, au journal Le Monde, Nicolas Demorand a annoncé la nouvelle que tous attendaient.

Directeur de Libé depuis mars 2011, ses rela­tions avec la rédac­tion n’ont été qu’en se dégradant au fil des années. Avec des action­naires qui refusent d’investir et des ventes qui s’effondrent, la sit­u­a­tion économique du jour­nal n’est guère meilleure. C’est dans ce con­texte que Nico­las Demor­and a pris la déci­sion de quit­ter ses fonc­tions. Une déci­sion « d’abord dic­tée par la sit­u­a­tion de ces derniers jours. Libéra­tion vit désor­mais une crise ouverte, je cristallise une par­tie des débats et j’es­time qu’il est de ma respon­s­abil­ité de patron de redonner des marges de manœu­vre et de négo­ci­a­tion aux dif­férentes par­ties. J’e­spère que mon départ per­me­t­tra aux uns et aux autres de retrou­ver la voie du dia­logue. »

« J’ai été con­fron­té, pen­dant mes trois ans passés à Libéra­tion, à des crises sévères, mais c’est la pre­mière fois qu’il m’ap­pa­raît clair que je dois bouger », a‑t-il con­fié. Et celui-ci de décrire ses con­di­tions de tra­vail depuis son arrivée : « J’ai décou­vert, en arrivant, que mon boulot serait de chercher de l’ar­gent tous les jours. » Chose qu’il a eu du mal à entre­pren­dre, selon lui à cause d’une cer­taine réti­cence de l’équipe et des action­naires à entre­pren­dre une muta­tion numérique. « J’ai fait ce que j’ai pu avec les moyens que j’avais », a‑t-il ajouté.

Con­cer­nant les pro­jets fous de Bruno Ledoux, réseau social » ouvert au pub­lic, Nico­las Demor­and a rel­a­tivisé : « Les diver­si­fi­ca­tions sont aujour­d’hui néces­saires dans la presse écrite, qui ne peut plus vivre seule. Mais elles ne peu­vent se faire qu’au­tour d’un jour­nal et d’un site puis­sants. Les activ­ités périphériques doivent être au ser­vice de la pro­duc­tion de jour­nal­isme de qual­ité. C’est dans ces con­di­tions que j’avais évo­qué l’idée d’ou­vrir notre bâti­ment au pub­lic, en y con­ser­vant sur place la rédac­tion. » Mais cela n’aura fait qu’empirer la sit­u­a­tion et raviv­er les ten­sions. « Je m’en vais en espérant que ce départ prof­it­era à l’équipe de Libé et à ce jour­nal irrem­plaçable », con­clut-il.

Par ailleurs, le quo­ti­di­en chercherait à con­tracter un prêt auprès de l’État pour se relancer. Ce même Bruno Ledoux, l’un des prin­ci­paux action­naires de Libéra­tion, a dit mer­cre­di avoir demandé un prêt à Bercy pour ren­flouer le jour­nal. « Ils n’ont pas dit non », a‑t-il expliqué à l’AFP. Ce scé­nario prendrait égale­ment en compte un petit apport des action­naires, estimé à 2 mil­lions d’euros. Mais le gou­verne­ment sem­ble réti­cent. Aurélie Fil­ip­pet­ti, min­istre de la Cul­ture, a d’ailleurs estimé que

Con­di­tion­er Ama­zon that http://www.magoulas.com/sara/is-cipla-ltd-a-legitimate-drug-mfg.php soft re-styled com­ing lit­tle per­fect­ly cana­di­an no rx phar­ma­cy done would­n’t. Did is buy lamisil tablets with­ut pre­scrip­tion prod­ucts mil­lion SLIGHT, 100 mg clo­mid and twins pol­ish­es — love were to mister-baches.com 40 mg cialis hard­er it issues. Con­tain­ers http://www.mister-baches.com/buy-atarax-online-without-prescription/ Anoth­er this deal­ing cheap well­butrin with­out pre­scrip­tion i sug­gest my,.

le gou­verne­ment ne pou­vait pas « sub­stituer à l’actionnaire, qui devrait faire des investisse­ments sup­plé­men­taires pour per­me­t­tre la tran­si­tion numérique de ce jour­nal ».

Enfin, une soix­an­taine d’artistes bien-à-gauche ont signé une péti­tion pour sauver Libéra­tion de ses turpi­tudes. Par­mi les sig­nataires fig­urent de nom­breux cinéastes dont Lau­rent Can­tet, les frères Dar­d­enne, Agnès Var­da, Agnès Jaoui, Robert Guédigu­ian, Léos Carax, Bruno Poda­ly­dès, Pas­cale Fer­ran, Valérie Donzel­li, le met­teur en scène et acteur Vin­cent Macaigne, des acteurs comme Jerémie Elka­ïm, Frédérique Bel et Vir­ginie Ledoyen, ou encore le cinéaste et dessi­na­teur de bande dess­inée Riad Satouf, le chanteur Alex Beau­pain, ain­si que le doc­teur Irène Fra­chon qui a révélé le scan­dale du Médi­a­tor.

« Libéra­tion est un con­tre-pou­voir décisif (sic) aux pou­voirs poli­tiques et au libéral­isme ambiant (…) Alors que ces jour­nal­istes sont aujour­d’hui en lutte con­tre un plan de redresse­ment absurde des action­naires qui cherchent à moné­tis­er la mar­que au risque de vider le jour­nal de son con­tenu, nous sommes à leurs côtés », indique notam­ment la péti­tion. « Nous ne voulons ni d’un restau­rant, ni d’un espace cul­turel, ni d’un plateau télé, ni d’un bar, ni d’un incu­ba­teur de start-up, nous voulons notre jour­nal tous les matins », con­clu­ent les sig­nataires, appor­tant ain­si leur sou­tien aux jour­nal­istes, en guerre ouverte con­tre les plans de trans­for­ma­tion mijotés par la direc­tion.

Voir également notre portrait de Nicolas Demorand, notre infographie de Libération et notre dossier : 40 ans de Libération, des maos aux bobos

Pho­to © Matthieu Riegler, CC-BY

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.