Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Muriel de Rengervé : retour sur l’affaire Richard Millet

4 juin 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Critiques | Muriel de Rengervé : retour sur l’affaire Richard Millet

Muriel de Rengervé : retour sur l’affaire Richard Millet

« Les jour­nal­istes ne sont pas seule­ment injustes. Ils ren­dent ceux qui les lisent injustes. Ils les ren­dent méchants. Ils leur don­nent envie de dire le lende­main qu’un de leurs prochains qu’on croy­ait bon est méchant… Je crois bien qu’ils règneront un jour. Et ce règne sera celui de l’Injustice ». Mar­cel Proust, Jean San­teuil.

Qui se souvient de l’affaire Millet survenue à l’automne 2012 ? C’était il y quatre ans, autrement dit une éternité. La romancière Muriel de Rengervé qui y avait consacré un livre en 2013 (Éditions Jacob Duvernet) ressort une édition augmentée L’Affaire Richard Millet, Critique de la bien-pensance chez Léo Scheer.

Du 13 août au 13 sep­tem­bre 2012, entre la paru­tion d’Éloge lit­téraire d’Anders Breivik chez Pierre-Guil­laume de Roux et la démis­sion con­trainte de Richard Mil­let de son poste au comité de lec­ture de chez Gal­li­mard, c’est une véri­ta­ble chas­se à l’homme qui a eu lieu à Paris.

Cha­cun fit de la surenchère dans le mépris. « Auteur lui-même de jolis romans » (Un sieur Launet dans Libéra­tion), « Un auteur dont on igno­rait jusqu’à ces semaines l’existence » (Brunot Frap­pat frap­pé d’inculture dans La Croix), « Racisme de petit blanc » (Bernard-Hen­ri Levy-Bot­ul dans Le Point), « sui­cidé de la société » (Aude Lancelin dans Mar­i­anne) et d’autres.

Le point d’orgue fut la péti­tion d’Annie Ernaux (l’écrivain de Cer­gy-Pon­toise) dans Le Monde du 10 sep­tem­bre 2012. Une « auteure » comme on écrit dans les cer­cles bien-pen­sants, qui man­i­fes­tait son « dégoût et son effroi » devant un « pam­phlet fas­ciste qui déshon­ore la lit­téra­ture ». Gageons que la cer­gy-pon­taine n’avait fait que feuil­leter le livre de Richard Mil­let. Tout comme les 118 aya­tol­lahs de papi­er mâché (l’expression est de Bruno de Ces­sole) qui l’ont suivi dans son tra­vail de kapote chef­taine (féminin de kapo chef).

Encore plus révéla­teur d’une forme de lâcheté con­tem­po­raine, Maylis de Keran­gal (chichis et pom­pons), qui avait pris la place de Mil­let, le fait in fine licenci­er en mars 2016 pour l’avoir cri­tiquée dans la Revue Lit­téraire. Allez Maylis, faute de lit­téra­ture, tu auras bien mérité de la police.

Muriel de Rengervé, L’affaire Richard Mil­let, Léo Scheer, 2016, 20 €.

Crédit pho­to : libraire Dia­logues (cap­ture d’écran vidéo)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision