Accueil | Actualités | Médias | Médias : Grosse chute pour les investissements publicitaires
Pub­lié le 22 mai 2013 | Éti­quettes :

Médias : Grosse chute pour les investissements publicitaires

Les investissements publicitaires nets des médias ont subi une forte chute selon l’étude de l'Institut de recherches et d'études publicitaires (Irep) publiée ce vendredi.

Tous médias confondus, les investissements des annonceurs ne s’élèvent, pour ce premier trimestre 2013, qu’à 2,194 milliards d’euros, soit une baisse de 9 % par rapport au premier trimestre 2012. C’est la première fois que l’étude fonctionne en trimestres, et non plus en semestres comme les années précédentes.

« Nous nous attendions à de mauvais chiffres, avec une baisse des dépenses publicitaires de l'ordre de 6 % à 7 %, mais pas à une telle chute… », a constaté Zysla Belliat, présidente de l’Irep. La télévision, qui connaît une multiplication des chaînes gratuites, chute de 9,4 %, suivie par la presse écrite qui s’effondre de 10,6 %. Pour cette dernière, « on constate sur ce secteur énormément de dynamisme, de réactivité et de créativité, en particulier dans la recherche de la complémentarité Web-papier, mais la situation continue d'être très difficile », a estimé Zysla Belliat.

Le cinéma vit un cauchemar avec une plongée impressionnante de 28,8 % ! Par contre, l’affichage et la radio limitent la casse avec des baisses respectives à 6,2 et 2,5 %. Cela s’explique, selon Philippe Legendre, directeur délégué de l'Irep, par le fait que ces médias « présentent la caractéristique de n'être pas des médias d'image mais de trafic ».

À titre de comparaison, la baisse constatée entre les premiers trimestres 2011 et 2012 avait été de 4,5 %. Nous sommes aujourd’hui à -9%. « Et si la vraie crise publicitaire ne faisait que commencer ? », s’interrogent Les Échos, qui relataient l’étude.

Crédit photo : wmagni via SXC (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.