Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Médias : France Culture veut sauver la presse écrite
Médias : France Culture veut sauver la presse écrite

1 mars 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Médias : France Culture veut sauver la presse écrite

Médias : France Culture veut sauver la presse écrite

Médias : France Culture veut sauver la presse écrite

À partir de la mi-mars, France Culture, sous l’impulsion de son directeur Olivier Poivre d’Arvor, organisera des journées « cause commune et antenne partagée ». À cette occasion, la station recevra dans ses rédactions des journalistes de presse écrite des grands quotidiens nationaux que sont Le Figaro, Le Parisien, Le Monde, La Croix, Libération et L’Humanité.

Inter­rogé par Le Figaro, le patron de la sta­tion a affiché son objec­tif : sauver la presse écrite. « L’idée est d’of­frir aux six quo­ti­di­ens nos 1,2 mil­lions d’au­di­teurs, non nég­lige­ables, très pre­scrip­teurs et acheteurs de livres et de jour­naux. Ces quo­ti­di­ens vont pass­er la journée avec nous, et nous serons dès la mati­nale dans les locaux de la rédac­tion du jour­nal. Puis toute la journée, nous fer­ons enten­dre leurs jour­nal­istes et mélangerons nos équipes pour réalis­er les revues de presse et les édi­to­ri­aux », a‑t-il expliqué.

Et ce dernier de pour­suiv­re, opti­miste : « Au terme de cette opéra­tion, je voudrais qu’il y ait quelques dizaines de mil­liers de lecteurs sup­plé­men­taires par jour­nal. Ce n’est pas impos­si­ble ! Nos audi­teurs achè­tent des livres et des jour­naux de manière pas­sion­née et com­pul­sive. Ils sont très dynamiques et fidèles à l’écrit. »

Qu’est-ce qui pousse Olivi­er Poivre d’Arvor à cette « char­ité » envers la presse écrite ? Pour lui, « sans l’écrit, sans les quo­ti­di­ens, sans leur tra­vail d’analyse et de fond réal­isé tous les jours, et pas seule­ment à tra­vers les revues de presse que nous pou­vons faire à la radio ou à la télévi­sion, une par­tie de l’in­for­ma­tion ne passerait plus auprès du pub­lic. (…) Si le papi­er, les livres et les jour­naux sérieux qui font ce tra­vail d’ap­pro­fondisse­ment dis­parais­sent, c’est toute la chaîne des médias qui va mourir. Le jour où les quo­ti­di­ens ne seront plus là, la radio, qui est un média qui va bien, ira beau­coup moins bien, car nos infor­ma­tions seront moins fouil­lées, nos experts seront moins repérés et les analy­ses seront moins présentes sur nos antennes. »

Voir aussi  Bataclan : les terroristes ont essayé de joindre les chaînes d'info

En sauvant la presse écrite, men­acée, selon lui, par le numérique, Olivi­er Poivre d’Arvor estime sauver l’ensemble des médias, la radio y compris.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo Buzz Média Orange-Le Figaro.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.