Accueil | Actualités | Médias | Mediapart dévoile les actionnaires cachés de L’Opinion
Pub­lié le 24 août 2014 | Éti­quettes : , , , ,

Mediapart dévoile les actionnaires cachés de L’Opinion

Nicolas Beytout avait voulu maintenir le mystère autour des actionnaires de son quotidien, lancé en mai dernier. Mais celui-ci n'aura duré qu'un peu plus d'un an.

Après une enquête, Mediapart vient de lever le voile sur cette fameuse « quinzaine d'investisseurs, dont aucun n'a de minorité de blocage » qui se cachait derrière L'Opinion. Ce vendredi 22 août, le média en ligne annonce que « les deux principaux financeurs se révèlent être Bernard Arnault ainsi que les Bettencourt ».

Bernard Arnault, qui détient Les Échos, aurait investi 6 millions d'euros via une filiale de son groupe, LVMH. Quant à la famille Bettencourt, elle a apporté 3,2 millions d'euros via la holding Thétys et contrôle ainsi 13,4 % du capital. Ainsi, les « deux tiers » des fonds se révèlent être détenus par les deux plus grandes fortunes françaises.

Mediapart a tiré ces révélations chiffrées d'un document présenté par Bey Médias, société éditrice du titre, au tribunal de commerce de Paris suite à une augmentation de capital en juillet. Si l'anonymat des investisseurs avait été conservé, c'est, selon Nicolas Beytout, « parce qu'il y avait des gens qui n'étaient pas là pour des raisons politiques, mais pour participer à un projet de presse ».

Voir aussi notre infographie de Mediapart

Crédit photo : Ojim (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This