Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Matthieu Pigasse, riche banquier trop endetté

17 juin 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Matthieu Pigasse, riche banquier trop endetté

Matthieu Pigasse, riche banquier trop endetté

Nous avons déjà publié plusieurs articles sur la galaxie Pigasse, son infographie, pourquoi il a dû vendre une partie de ses parts dans Le Monde au Tchèque Daniel Kretinsky, une lettre (anonyme, donc à prendre avec toutes les précautions d’usage) d’un salarié de son groupe médias. Il est possible que Matthieu Pigasse soit contraint de vendre la totalité de ses parts dans Le Monde à Daniel Kretinsky nous apprend la Lettre A du 20 mai 2019. Analyse.

Des emprunts qu’il faudra un jour rembourser

Quand on est ban­quier vedette chez Lazard, on trou­ve des prê­teurs. Et il faut un cer­tain nom­bre de mil­lions d’euros pour se faire une place au soleil dans les médias. Faisons les comptes en arrondis­sant. Cinquante mil­lions pour Le Monde, une bonne quin­zaine pour Les Inrock­upt­ibles entre le rachat et les pertes entre 2009 et 2017 (les chiffres 2018 ne sont pas con­nus à ce jour), sans doute la même somme pour Radio Nova rachetée en 2015, une petite dizaine de mil­lions pour Rock en Seine, et quelques broutilles autour de Medi­awan et d’une société de dis­tri­b­u­tion de dis­ques, le total doit tourn­er autour de 100M€.

Les prê­teurs sont la Banque Pala­tine (avec une cau­tion non exer­cée de Xavier Niel), le groupe pub­lic­i­taire anglais WWP, un indus­triel indi­en, sans doute d’autres ban­ques. Une par­tie de ces emprunts ont sans doute été rem­boursés par la vente des 49% de LMN (voir infra) mais loin de la totalité.

Arrive Daniel Kretinsky

Homme prov­i­den­tiel le tchèque promet (somme qui n’a jamais été con­fir­mée ni démen­tie) cent mil­lions d’euros pour LNM (Le Nou­veau Monde), la société de Pigasse qui détient ses parts dans Le Monde, voir notre info­gra­phie sur le groupe ICI https://www.ojim.fr/infographie-groupe-monde/, une somme sur laque­lle per­son­ne n’est capa­ble de surenchérir. Mais cette offre PORTE SUR LA TOTALITE DES PARTS et non sur les 49% acquis en octo­bre 2018.

Au 17 juin 2019, Kretinsky n’est tou­jours pro­prié­taire que de 49% de LMN, la société des rédac­teurs du Monde doit agréer tout nou­v­el action­naire de con­trôle et voit avec méfi­ance l’arrivée du tchèque. Entretemps la dette résidu­elle court tou­jours. La par­tic­i­pa­tion de Pigasse dans le fond d’investissement dans les médias Medi­awan de Niel et Cap­ton est une bonne affaire et pour­rait rap­porter vite autour de 16M€ et encore 8M€ en 2020, mais il est dif­fi­cile de se décider à se sépar­er d’une par­tic­i­pa­tion dans une société en pleine ascen­sion. Ray­on de soleil dans un ciel som­bre, Matthieu Pigasse est devenu en mai 2019 respon­s­able mon­di­al de Lazard, devenant le numéro 2 ou 3 de la banque.

Mal­heureux au jeu, heureux en amour dit le proverbe que l’on pour­rait adapter en mal­heureux dans les médias heureux à la banque.

Derniers portraits ajoutés

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.