Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Marine Le Pen gagne son procès contre Ruquier
Marine Le Pen gagne son procès contre Ruquier

26 mai 2014

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Marine Le Pen gagne son procès contre Ruquier

Marine Le Pen gagne son procès contre Ruquier

Marine Le Pen gagne son procès contre Ruquier

Pour avoir montré, en 2011 sur France 2 dans son émission « On n’est pas couché », le dessin d’un arbre généalogique en forme de croix gammée, avec Marine Le Pen au centre, Laurent Ruquier a été condamné par la justice.

Il écope de 1 000 euros d’a­mende avec sur­sis, tout comme le PDG de France Télévi­sions, Rémy Pflim­lin, directeur de la pub­li­ca­tion. « Même s’il n’est pas l’au­teur du dessin incrim­iné, Lau­rent Ruquier s’est bien ren­du com­plice de l’in­frac­tion en le présen­tant délibéré­ment à l’an­tenne », a jugé la 17ème cham­bre du tri­bunal cor­rec­tion­nel de Paris.

Ruquier et Pflim­lin ont égale­ment été con­damnés à vers­er sol­idaire­ment 2 000 euros de dom­mages et intérêts à la prési­dente du Front Nation­al, ain­si que 2 000 euros sup­plé­men­taires au titre des frais de justice.

En revanche, l’an­i­ma­teur n’a pas été con­damné pour avoir dif­fusé un dessin de Char­lie Heb­do mon­trant un étron et accom­pa­g­né du texte : « Le Pen, la can­di­date qui vous ressem­ble. » Le tri­bunal a estimé que M. Ruquier s’é­tait con­tenté de mon­tr­er toutes les affich­es en pré­cisant qu’elles prove­naient de l’heb­do­madaire satirique « sans les repren­dre à son compte et en mar­quant au con­traire une cer­taine dis­tance » et en aver­tis­sant « c’est satirique, c’est Char­lie Hebdo ».

Pho­to : Lau­rent Ruquier dans les stu­dios de Europe 1 en sep­tem­bre 2000. Crédit Jérôme Bon (Wikimé­dia)

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.