Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Machisme/sexisme : Zemmour face aux « curés du politiquement correct »

18 octobre 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Machisme/sexisme : Zemmour face aux « curés du politiquement correct »

Machisme/sexisme : Zemmour face aux « curés du politiquement correct »

18 octobre 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

Dans l’émission « Ça se dispute » sur i>Télé, Éric Zemmour est revenu sur les caquètements de poule émis par le député UMP Philippe Le Ray, le 9 octobre à l’Assemblée Nationale, à l’occasion d’un discours de la députée EELV Véronique Massonneau.

Inter­rogé sur le « machisme » sévis­sant à l’Assemblée, le jour­nal­iste s’est opposé à cette désig­na­tion : « On pour­rait dis­cuter des heures de ce mot « macho », un mot inven­té par l’in­ven­tiv­ité lan­gag­ière de l’ex­trême-gauche depuis les années 1970 et qui veut faire pass­er un com­porte­ment clas­sique­ment mas­culin pour une infamie. C’est une grande bataille séman­tique, comme pour les sans-papiers, comme tout ça. On invente des mots pour chang­er la réalité. »

Et ce dernier de pour­suiv­re, cette fois à pro­pos du terme « sex­isme » : « Le sex­isme, tout ça c’est encore une analo­gie avec le racisme, c’est le délire fémin­iste depuis quar­ante ans. L’Assemblée nationale est faite pour ça. Il y a des affron­te­ments, des moqueries et des sar­casmes sur tout, et pas seule­ment sur le sexe. C’est un clas­sique de l’Assemblée nationale. Il suf­fit de relire les débats du 19ème siè­cle. Sim­ple­ment, c’était entre hommes. Là, il y a des femmes. On pour­rait en dis­cuter. Com­ment les femmes sont-elles entrées à l’Assem­blée nationale et au Sénat ? Par des lois de par­ité qui ont obligé les gens à les met­tre sur des listes. Et je ne vous dirai pas com­ment on les a mis­es là… On a mis les amies, les femmes, les maîtress­es, etc. »

Une sor­tie qui n’a pas plu à tous. Dans Le Monde de ce mar­di 15 octo­bre, Renaud Machart s’indigne des pro­pos du chroniqueur. « J’ai longtemps pen­sé que Zem­mour dis­ait crû­ment une part de vérité sur des sujets trop sou­vent traités par d’autres sur le mode de la langue de bois et de l’angélisme », écrit-il. Mais cette fois, c’en est trop pour lui : « Mes oreilles lib­er­taires sont capa­bles d’en­caiss­er du lourd, mais là, mes écoutilles se sont défini­tive­ment fer­mées. » Sur France Inter, Eric Del­vaux en rajoute une couche : « Selon Zem­mour, si les femmes font de la poli­tique aujourd’hui, c’est donc parce qu’elles ont couché avec des hommes. »

Éric Zem­mour est cou­tu­mi­er de ces sor­ties qui choquent ceux que le polémiste appelle lui-même « les curés du poli­tique­ment correct ».

Crédit pho­to : The­su­per­mat via Wiki­me­dia (cc)

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés