Accueil | Actualités | Médias | Machisme/sexisme : Zemmour face aux « curés du politiquement correct »
Pub­lié le 18 octobre 2013 | Éti­quettes : , , ,

Machisme/sexisme : Zemmour face aux « curés du politiquement correct »

Dans l’émission « Ça se dispute » sur i>Télé, Éric Zemmour est revenu sur les caquètements de poule émis par le député UMP Philippe Le Ray, le 9 octobre à l’Assemblée Nationale, à l’occasion d’un discours de la députée EELV Véronique Massonneau.

Interrogé sur le « machisme » sévissant à l’Assemblée, le journaliste s’est opposé à cette désignation : « On pourrait discuter des heures de ce mot « macho », un mot inventé par l'inventivité langagière de l'extrême-gauche depuis les années 1970 et qui veut faire passer un comportement classiquement masculin pour une infamie. C'est une grande bataille sémantique, comme pour les sans-papiers, comme tout ça. On invente des mots pour changer la réalité. »

Et ce dernier de poursuivre, cette fois à propos du terme « sexisme » : « Le sexisme, tout ça c'est encore une analogie avec le racisme, c'est le délire féministe depuis quarante ans. L’Assemblée nationale est faite pour ça. Il y a des affrontements, des moqueries et des sarcasmes sur tout, et pas seulement sur le sexe. C’est un classique de l’Assemblée nationale. Il suffit de relire les débats du 19ème siècle. Simplement, c’était entre hommes. Là, il y a des femmes. On pourrait en discuter. Comment les femmes sont-elles entrées à l'Assemblée nationale et au Sénat ? Par des lois de parité qui ont obligé les gens à les mettre sur des listes. Et je ne vous dirai pas comment on les a mises là... On a mis les amies, les femmes, les maîtresses, etc. »

Une sortie qui n’a pas plu à tous. Dans Le Monde de ce mardi 15 octobre, Renaud Machart s’indigne des propos du chroniqueur. « J'ai longtemps pensé que Zemmour disait crûment une part de vérité sur des sujets trop souvent traités par d'autres sur le mode de la langue de bois et de l'angélisme », écrit-il. Mais cette fois, c’en est trop pour lui : « Mes oreilles libertaires sont capables d'encaisser du lourd, mais là, mes écoutilles se sont définitivement fermées. » Sur France Inter, Eric Delvaux en rajoute une couche : « Selon Zemmour, si les femmes font de la politique aujourd’hui, c’est donc parce qu’elles ont couché avec des hommes. »

Éric Zemmour est coutumier de ces sorties qui choquent ceux que le polémiste appelle lui-même « les curés du politiquement correct ».

Crédit photo : Thesupermat via Wikimedia (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This