Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’Obs, crime et châtiment

17 septembre 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’Obs, crime et châtiment

L’Obs, crime et châtiment

Si les médias du monde libéral libertaire sont nettement dominants en France, leur destin tient largement aux subventions qu’ils reçoivent ou à la protection de leur maison mère, elle-même subventionnée ou à l’abri de l’aile protectrice de milliardaires. Un exemple avec le trio L’Obs (la filiale), Le Monde (la maison mère) et Xavier Niel (le magnat)

Des résultats partout en berne

Si L’Obs pou­vait encore faire illu­sion en 2015, les résul­tats de 2019 affichent une sit­u­a­tion préoc­cu­pante, encore n’est-ce qu’un prélude par rap­port à 2020 qui sera bien pire. Une entre­prise, c’est d’abord un chiffre d’affaires, pas loin de 72M€ en 2015 et moins de 44M€ en 2019 soit une chute de près de 40% en qua­tre ans. On pour­rait tabler sur moins de 40M en 2020, voire plus proche de 36M€ soit la moitié de 2015.

La dif­fu­sion kiosque plus ventes aux tiers (ventes à prix cassés aux com­pag­nies fer­rovi­aires, aéri­ennes, aux médecins, den­tistes etc) doit tourn­er autour de 50.000 exem­plaires, un chiffre très loin de qua­tre ans aupar­a­vant, supérieur au double.

Le titre peut encore s’appuyer sur un nom­bre d’abonnés con­fort­able, supérieur à 160000 en 2019 mais en déclin, et ne compte qu’un peu plus de douze mille abon­nés en digital.

2020 sera pire

Alors que tout était en berne en 2019, y com­pris la pub­lic­ité, 2020 annonce un tsuna­mi. Le jour­nal comp­tait sur les évène­ments hors médias pour se don­ner un peu d’oxygène, l’évènementiel s’écroule Covid aidant. Aucune rai­son que la dif­fu­sion en baisse de 30% sur deux ans ne subisse une nou­velle con­trac­tion à deux chiffres. Aucune rai­son non plus pour que la pub­lic­ité remonte. Alors, on fait quoi ?

On fait appel à la mai­son mère du Monde, Le Monde Libre (source interne) a apporté plus de 26M€ de tré­sorerie en cinq ans dont un peu plus de 5M€ en 2019. On peut tabler sur un besoin de finance­ment net­te­ment supérieur en 2020, met­tons 7/8M€, total du cumul 33/34M€ et plus si affinités. Si la mai­son mère se lasse il ne reste qu’un nou­veau plan social après ceux de 2014 et 2016, que devra assumer le nou­veau respon­s­able Gré­goire de Vais­sière en place seule­ment depuis fin 2018 et qui a déjà dû assur­er à son arrivée un plan d’économies. Dure entrée en matière…qui se poursuit.

Voir notre arti­cle sur le plan d’économies de L’Obs en 2018.

Derniers portraits ajoutés

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.