Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’immigration nécessaire pour le marché du travail : offensive dans les médias

5 juillet 2021

Temps de lecture : 4 minutes

Accueil | Veille médias | L’immigration nécessaire pour le marché du travail : offensive dans les médias

L’immigration nécessaire pour le marché du travail : offensive dans les médias

Accueil | Veille médias | L’immigration nécessaire pour le marché du travail : offensive dans les médias

L’immigration nécessaire pour le marché du travail : offensive dans les médias

5 juillet 2021

L’immigration est-elle une nécessité pour pourvoir les besoins en main‑d’œuvre de l’économie française ? Sans aucun doute, oui, si l’on en croit l’intense campagne d’opinion organisée dans les médias. La période récente a en effet été particulièrement riche dans le conditionnement des esprits à ce sujet ont souvent été les relais de cette offensive, qui semble viser à la saturation cognitive sur le principe posé par Chateaubriand : un message répété devient une vérité.

La Commission européenne lance le top départ

La Com­mis­sion européenne a lancé le top départ en 2021 en ren­dant pub­lic le 27 jan­vi­er un «  livre vert sur le vieil­lisse­ment ». Si ce rap­port vise à mieux pren­dre en compte le vieil­lisse­ment de la pop­u­la­tion dans l’Union européenne, il n’en oublie pas pour autant de soulign­er que l’une des « manières de prévenir ou de lim­iter les con­séquences néga­tives du vieil­lisse­ment sur notre société » est de « favoris­er l’immigration légale ». Ce rap­port a été salué notam­ment par le « por­tail nation­al du bien-vieil­lir », Sil­ver Eco.

François Bayrou vante « l’apport des migrations »

Le 16 mai, le com­mis­saire au plan, François Bay­rou, plaidait pour un « pacte pour la démo­gra­phie »  afin de sauver le mod­èle social français. « Accueil­lir des per­son­nes d’autres pays » et avoir plus d’enfants doivent con­tribuer à notre salut, selon l’ancien dirigeant du MODEM. C’est sans aucune réserve que France Info a relayé le mes­sage immi­gra­tionniste du Haut-com­mis­saire au plan : « L’ap­port des migra­tions peut aider à amélior­er le rap­port act­ifs-retraités, et donc la capac­ité de finance­ment de nos sys­tèmes sociaux ».

Selon le Center for Global Development, « l’Europe doit recourir à l’immigration »

Par­tant du con­stat que l’Eu­rope comptera 95 mil­lions de tra­vailleurs de moins en 2050 qu’en 2015, un think tank améri­cain, le Cen­ter for Glob­al Devel­op­ment, pré­conise dans une étude parue le 14 juin de recourir mas­sive­ment à l’immigration. « Face à une Europe en manque de main d’œuvre, l’Europe doit recourir à l’immigration selon une étude », titre sobre­ment le Figaro le 14 juin. A force de répéti­tion, petit à petit, l’idée fait peut-être son chemin… Cela n’étonnera per­son­ne qu’au rang des généreux dona­teurs du think tank améri­cain la Com­mis­sion Européenne fig­ure en bonne position.

Jacques Attali, mentor d’’Emmanuel Macron

Jacques Attali ne manque pas une occa­sion de faire savoir qu’il est favor­able à une immi­gra­tion mas­sive en France. Les prési­dents qu’il a con­seil­lés, au pre­mier chef François Mit­ter­rand, n’ont pas man­qué d’appliquer scrupuleuse­ment ses conseils.

Le 18 juin, le men­tor d’Emmanuel Macron, s’interrogeait sen­ten­cieuse­ment sur son blog : « on fait com­ment ? » pour exercer « des métiers pour lesquels il n’existe pas, aujourd’hui, en France, assez de gens com­pé­tents pour les exercer ».

Bal­ayant d’un revers de main l’activation des dépens­es sociales, ou, pour dire de façon plus directe, remet­tre les chômeurs au tra­vail, l’ancien con­seiller de Mit­ter­rand pré­conise « d’aller chercher des étrangers, européens ou non ».

Jacques Attali ne cesse de van­ter les mérites de l’immigration. En 2015, au début de la crise des migrants qui per­dure, il prédi­s­ait dans les colonnes du jour­nal belge Le Soir, : « Les réfugiés vont faire de l’Europe la pre­mière puis­sance du monde ». Et d’ajouter : « les gens n’ont encore rien vu ! ».

Par­mi les rares réserves sur cette vision pure­ment quan­ti­ta­tive de l’immigration, Lau­rent Herblay dépeint à grands traits dans une tri­bune parue sur Ago­raVox, « Jacques Attali, avo­cat super­fi­ciel et méprisant de l’immigration ».

Des paroles et des actes

Enfin, dans une tri­bune parue dans le JDD du 19 juin 2021, dix dirigeants de grandes sociétés annon­cent se mobilis­er à par­tir du con­stat que « les réfugiés sont des tal­ents pour nos entre­pris­es ».

Joignant les actes aux paroles, l’Association chargée de la For­ma­tion Pro­fes­sion­nelle des Adultes (l’AFPA) vient d’annoncer dans un Tweet paru le 21 juin, que « 12 réfugiés vien­nent de ter­min­er avec suc­cès leur par­cours dans le cadre du pro­gramme HOPE à l’AFPA Vesoul. For­més au méti­er de Pré­para­teur de com­man­des, leurs com­pé­tences répon­dent à besoin impor­tant de recrute­ment sur le ter­ri­toire. Ils inté­greront PSA à Vesoul dès le 22 juin ! ».

On ne pou­vait trou­ver plus belle illus­tra­tion de ce qui est présen­té depuis plusieurs années comme une évi­dence : la France a un ardent besoin de main d’œuvre étrangère.

Mais le retour à la réal­ité est par­fois bru­tal : le 25 mai, France bleu nous infor­mait que le tri­bunal de com­merce de Dijon venait de pronon­cer la liq­ui­da­tion de la fonderie MBF Alu­mini­um à Saint Claude, qui devrait se traduire par la sup­pres­sion de 300 emplois.

Cette annonce nous rap­pelle une triste réal­ité, bien éloignée des mes­sages véhiculés par cer­tains grands dirigeants et intel­lectuels dog­ma­tiques, avec la com­plic­ité bien­veil­lante de nom­breux médias : la France est en voie de désin­dus­tri­al­i­sa­tion accélérée. Elle perd même de nom­breux emplois ter­ti­aires, délo­cal­isés en Europe de l’est, en Irlande, en Inde, etc. Les fer­me­tures d’usines comme celle de Bridge­stone à Béthune ou de MBF Alu­mini­um à Saint Claude sont de véri­ta­bles cat­a­stro­phes pour les bassins d’emplois concernés.

Aucun des dif­férents arti­cles et études men­tion­nés ne pose comme solu­tion pour qu’il y ait plus de coti­sants pour pay­er les retraites en remet­tant les très nom­breux chômeurs en France au tra­vail. L’immigration, et dans une moin­dre mesure la natal­ité, est sou­vent présen­tée comme LA solu­tion à la baisse de la pop­u­la­tion active occupée. Comme si les chômeurs de longue durée étaient quan­tité nég­lige­able. C’est une vision dés­in­car­née des habi­tants de notre pays, avec des indi­vidus inter­change­ables, qui nous est présen­tée. Au-delà, la volon­té de la majorité de nos conci­toyens de ne pas devenir étranger dans leur pro­pre pays est une préoc­cu­pa­tion totale­ment passée silence dans ces pré­con­i­sa­tions d’économistes engagés.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés