Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Liberté d’expression, entretien de Claude Chollet sur Sputnik
Liberté d’expression, entretien de Claude Chollet sur Sputnik

9 juin 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Liberté d’expression, entretien de Claude Chollet sur Sputnik

Liberté d’expression, entretien de Claude Chollet sur Sputnik

Liberté d’expression, entretien de Claude Chollet sur Sputnik

Nous repro­duisons un entre­tien de Claude Chol­let sur Sput­nik, au sujet de la créa­tion d’un nou­veau « comité Théo­d­ule » pour lim­iter la lib­erté d’expression, l’agence de lutte con­tre les manip­u­la­tions de l’information, rat­tachée au min­istère de la Défense.

La France va se doter d’une agence de lutte contre les manipulations de l’information. À l’approche des élections, elle devra identifier l’origine de « tentatives de déstabilisation de l’État depuis l’étranger ». Pour Claude Chollet, président de l’OJIM, il s’agit en fait d’une nouvelle tentative de l’exécutif de contrôler le débat politique.

« Tout cela a un par­fum d’élections prési­den­tielles. Les jeux étant prob­a­ble­ment plus incer­tains que d’habitude, c’est un pare-feu sup­plé­men­taire afin que les braves gens puis­sent com­pren­dre où est leur intérêt et qu’ils votent dans le bon sens», estime d’emblée Claude Chol­let, prési­dent de l’Observatoire du jour­nal­isme (OJIM).

La créa­tion d’une agence nationale de lutte con­tre les manip­u­la­tions de l’information en prove­nance de l’étranger a été annon­cée le 2 juin par Stéphane Bouil­lon, le secré­taire général de la défense et de la sécu­rité nationale (SGDSN). Cet office de lutte con­tre les fake news dépen­dra de la SGDSN, une agence inter­gou­verne­men­tale placée sous l’autorité du Pre­mier min­istre. L’organisme, qui n’a donc rien d’indépendant, ver­ra le jour d’ici les élec­tions lég­isla­tives alle­man­des, le 26 sep­tem­bre, qui fer­ont ain­si office de test.

« Un prétexte pur et simple »

Doté de pas moins de soix­ante per­son­nes – « cela fait du monde » s’amuse Claude Chol­let –, le futur organ­isme aura pour mis­sion de déter­min­er la prove­nance des fake news. « Notre objec­tif est de détecter le plus rapi­de­ment pos­si­ble quelque chose qui est en train de mon­ter et de pou­voir sig­naler l’incendiaire. Une fois que la forêt a brûlé, c’est triste, mais c’est trop tard », a expliqué le SGDSN, Stéphane Bouil­lon, devant la Com­mis­sion défense à l’Assemblée nationale.

Lire la suite : fr.sputniknews.com

Rediffusion estivale

Cet article gratuit vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € pour un article, 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Patrick Cohen

PORTRAIT — Patrick Cohen est né en août 1962 à Mon­treuil. Il est l’un des chefs d’orchestre de l’information. Se cam­ou­flant der­rière une neu­tral­ité de façade, Patrick Cohen s’est longtemps fait le chantre de la lib­erté d’expression tant qu’elle demeu­rait dans les lim­ites du poli­tique­ment correct.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux sociaux.

Hervé Gattegno

PORTRAIT — Né le 28 juil­let 1964, Hervé Gat­teg­no a été rédac­teur en chef de l’édition française de Van­i­ty Fair jusqu’en 2016, puis est devenu directeur de la rédac­tion du JDD. Il est mar­ié et a trois enfants avec Anne-Cécile Sar­fati, rédac­trice en chef du mag­a­zine féminin Elle.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Sonia Dev­illers s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos ».