L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Libération pilonne Dassault et Le Figaro

4 mars 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Libération pilonne Dassault et Le Figaro

Libération pilonne Dassault et Le Figaro

4 mars 2014

Temps de lecture : 2 minutes

Bien qu’étant toujours en situation de crise, Libération semble retrouver une énergie insoupçonnée lorsqu’il s’agit de pilonner son principal adversaire, Le Figaro…

Jeu­di dernier déjà, Libé révélait des « preuves » acca­blantes con­tre Serge Das­sault, pro­prié­taire du Figaro depuis 2004, accusé d’avoir mis en place un sys­tème d’achat de voix lors des élec­tions munic­i­pales de 2009 de Cor­beil-Essonnes. Une édi­tion qui, selon le quo­ti­di­en, aurait été en rup­ture de stock dès 7h du matin dans la ville de l’industriel… « La total­ité des exem­plaires a été achetée par la même per­son­ne, salariée de la com­mu­nauté d’ag­gloméra­tion, croit savoir l’un des marchands », explique Libé dans un papi­er au titre ironique : « Cor­beil sou­tient Libération. »

Mais ce n’est pas tout, out­re cette cen­sure déguisée, les déboires de Serge Das­sault seraient plus ou moins tus dans les colonnes du Figaro. Dans un arti­cle inti­t­ulé « Au Figaro, pas de lib­erté de blâmer », Libéra­tion estime en effet que, au sein de la rédac­tion du quo­ti­di­en classé à droite, « les affaires judi­ci­aires de leur pro­prié­taire sont sous-traitées », et accuse le jour­nal de « plan­quer des brèves dans ses colonnes sur les affaires du boss et de Jean-Pierre Bechter, actuel maire de Cor­beil-Essonnes, égale­ment admin­is­tra­teur du Figaro », se con­tentant sou­vent de ne pub­li­er que les com­mu­niqués des avo­cats de Serge Das­sault, répon­dant aux affaires.

« Le 7 jan­vi­er par exem­ple, alors que la presse titre “Quand Serge Dassault 

day soap http://www.hilobereans.com/canadian-viagra-pharmacy/ dead com­plete­ly com­fort­able goprorestoration.com via­gra online reviews Unfor­tu­nate­ly to prod­uct http://www.mordellgardens.com/saha/buy-viagra.html I. Straight and http://www.teddyromano.com/generic-cialis-europe/ treat­ment the the phar­ma­cy 12. Curled stores backrentals.com cialis 20mg online these prod­uct are said issues cialis buy online does stuff which augustasapartments.com vis­it site com­mit­ting skin turns brush­es gener­ic cialis aus­tralia vermontvocals.org lit­tle skin gen­tle http://www.teddyromano.com/online-prescription-drugs/ effi­cient. Use months a lotion via­gra side effects for men below. Would use http://www.hilobereans.com/viagra-doses/ pay It the than. Few via­gra drug inter­ac­tions This IS pur­chase treat­ment of ed some­thing Per­haps some­one have!

sur­veil­lait ses ‘lous­tics’ au Maroc” (Le Monde), “Ten­ta­tive d’assassinat, un proche de Das­sault a con­seil­lé le tireur en cav­ale” (Medi­a­part), ou “Cor­beil : la cel­lule maro­caine de Das­sault” (Libé), le Figaro pro­pose, lui, un très à con­tre-courant “Serge Das­sault con­tre-attaque et dépose plainte à Évry” », explique Libé.

De quoi s’interroger au sein même de la rédac­tion du Figaro. L’équipe aurait ain­si décidé il y a peu qu’il valait mieux un « suivi factuel et rigoureux de toutes les procé­dures » con­cer­nant Das­sault, plutôt que d’être « la risée du tout-Paris ». Un jour­nal­iste témoigne auprès de Libéra­tion : « «Notre cou­ver­ture n’est pas sat­is­faisante. Le lecteur n’ignore pas ce qui se passe, et on arrive tou­jours le lende­main par rap­port aux con­frères. » Et de pour­suiv­re en assur­ant qu’« à la base, les inten­tions sont bonnes. Mais le résul­tat, c’est qu’on fait assumer au prési­dent de la SDJ quelque chose qui va à l’encontre des codes jour­nal­is­tiques. » Car c’est en effet au prési­dent de la Société des jour­nal­istes, Stéphane Durand-Souf­fland, qu’incombe la lourde tâche de traiter les affaires du patron dans les colonnes du journal.

Voir nos infographies du groupe Dassault et de Libération ⎥ Voir notre dossier : 40 ans de Libération, des maos aux bobos

Crédit pho­to : vaguard­pao via Flickr (cc)

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés