Accueil | Actualités | Médias | Mis en cause, Dassault attaque Libération en justice
Pub­lié le 28 février 2014 | Éti­quettes : ,

Mis en cause, Dassault attaque Libération en justice

Suite à l'article publié mercredi dernier par Libération, qui détaillait une liste saisie par la justice et recensant des bénéficiaires présumés d'achats de voix à Corbeil-Essonnes, Serge Dassault va déposer plainte contre le quotidien.

Dans son édition de mercredi, Libération avait affiché en une la « preuve » de ces faits illégaux. Il affirmait que « les magistrats dispos[aient] d'une preuve décisive » contre le sénateur, déchu de son immunité parlementaire et mis en garde à vue la semaine dernière.

L'avocat de l'industriel, Me Pierre Haïk, a annoncé dans un communiqué l'intention de son client de poursuivre le journal en justice pour « atteinte à la présomption d'innocence ». « La liste en cause ne fait que confirmer le soutien apporté par M. Serge Dassault, sur ses fonds propres, à la réalisation de certains projets personnels et professionnels concrets, a expliqué l'avocat, écartant tout soupçon d'achat de votes.

« Ces aides financières ont toujours été déconnectées de quelque élection que ce soit, et accordées sans aucune contrepartie, comme M. Serge Dassault a eu l'occasion de le démontrer lors de sa récente audition », a-t-il ajouté. Pour lui, « une telle présentation orientée et déformée justifie le dépôt immédiat d'une plainte du chef d'atteinte à la présomption d'innocence ». Et de conclure en dénonçant « l'exploitation politique d'une affaire judiciaire, à quelques semaines des élections municipales ».

Crédit photo : ump-photos via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux