Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Mis en cause, Dassault attaque Libération en justice

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

28 février 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Mis en cause, Dassault attaque Libération en justice

Mis en cause, Dassault attaque Libération en justice

Temps de lecture : 2 minutes

Suite à l’article publié mercredi dernier par Libération, qui détaillait une liste saisie par la justice et recensant des bénéficiaires présumés d’achats de voix à Corbeil-Essonnes, Serge Dassault va déposer plainte contre le quotidien.

Dans son édi­tion de mer­cre­di, Libéra­tion avait affiché en une la « preuve » de ces faits illé­gaux. Il affir­mait que « les mag­is­trats dispos[aient] d’une preuve déci­sive » con­tre le séna­teur, déchu de son immu­nité par­lemen­taire et mis en garde à vue la semaine dernière.

L’av­o­cat de l’in­dus­triel, Me Pierre Haïk, a annon­cé dans un com­mu­niqué l’in­ten­tion de son client de pour­suiv­re le jour­nal en jus­tice pour « atteinte à la pré­somp­tion d’in­no­cence ». « La liste en cause ne fait que con­firmer le sou­tien apporté par M. Serge Das­sault, sur ses fonds pro­pres, à la réal­i­sa­tion de cer­tains pro­jets per­son­nels et pro­fes­sion­nels con­crets, a expliqué l’av­o­cat, écar­tant tout soupçon d’achat de votes.

« Ces aides finan­cières ont tou­jours été décon­nec­tées de quelque élec­tion que ce soit, et accordées sans aucune con­trepar­tie, comme M. Serge Das­sault a eu l’oc­ca­sion de le démon­tr­er lors de sa récente audi­tion », a‑t-il ajouté. Pour lui, « une telle présen­ta­tion ori­en­tée et défor­mée jus­ti­fie le dépôt immé­di­at d’une plainte du chef d’at­teinte à la pré­somp­tion d’in­no­cence ». Et de con­clure en dénonçant « l’ex­ploita­tion poli­tique d’une affaire judi­ci­aire, à quelques semaines des élec­tions municipales ».

Crédit pho­to : ump-pho­tos via Flickr (cc)