Accueil | Actualités | Médias | Mis en cause, Dassault attaque Libération en justice
Pub­lié le 28 février 2014 | Éti­quettes : ,

Mis en cause, Dassault attaque Libération en justice

Suite à l'article publié mercredi dernier par Libération, qui détaillait une liste saisie par la justice et recensant des bénéficiaires présumés d'achats de voix à Corbeil-Essonnes, Serge Dassault va déposer plainte contre le quotidien.

Dans son édition de mercredi, Libération avait affiché en une la « preuve » de ces faits illégaux. Il affirmait que « les magistrats dispos[aient] d'une preuve décisive » contre le sénateur, déchu de son immunité parlementaire et mis en garde à vue la semaine dernière.

L'avocat de l'industriel, Me Pierre Haïk, a annoncé dans un communiqué l'intention de son client de poursuivre le journal en justice pour « atteinte à la présomption d'innocence ». « La liste en cause ne fait que confirmer le soutien apporté par M. Serge Dassault, sur ses fonds propres, à la réalisation de certains projets personnels et professionnels concrets, a expliqué l'avocat, écartant tout soupçon d'achat de votes.

« Ces aides financières ont toujours été déconnectées de quelque élection que ce soit, et accordées sans aucune contrepartie, comme M. Serge Dassault a eu l'occasion de le démontrer lors de sa récente audition », a-t-il ajouté. Pour lui, « une telle présentation orientée et déformée justifie le dépôt immédiat d'une plainte du chef d'atteinte à la présomption d'innocence ». Et de conclure en dénonçant « l'exploitation politique d'une affaire judiciaire, à quelques semaines des élections municipales ».

Crédit photo : ump-photos via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This