Accueil | Actualités | Médias | Libération : Demorand sur la sellette
Pub­lié le 17 avril 2013 | Éti­quettes : ,

Libération : Demorand sur la sellette

Nicolas Demorand est sur la sellette ce mercredi alors que se tient le Conseil de surveillance de Libération.

Le Conseil, qui représente les actionnaires du journal, doit examiner la délicate question des statuts au sein du quotidien. En effet, depuis son arrivée, Nicolas Demorand cumule la direction de la rédaction et de la publication. Un cumul fort contesté au sein du journal (94 % de votes défavorables lors de l’AG du 19 mars). « La situation du journal réclame un président du directoire à plein temps, mais aussi un directeur de la rédaction à plein temps, fonction que Nicolas Demorand ne remplit pas », estime la Société civile des personnels de Libération (SCPL).

Nicolas Demorand a déjà subi deux motions de défiance, en avril et en juin 2012, depuis son arrivée à la tête du journal début 2011. La contestation a monté d’un cran lors de la publication de la Une polémique sur Laurent Fabius le lundi 8 avril dernier. Une « faute grave » avait alors estimé la SCPL, entrainant les excuses du patron. Enfin, les chiffres de l’OJD ont relevé une grosse chute des ventes de Libération pour le mois de mars 2013.

Rien ne va plus à Libé, et Nicolas Demorand est plus que jamais sur le grill.

Crédit photo : Matthieu Riegler via Wikimedia (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This