Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Libération : une faute grave ?
Publié le 

10 avril 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Libération : une faute grave ?

Libération : une faute grave ?

Ce lundi 8 avril 2013, le quotidien Libération faisait sa une sur une rumeur concernant Laurent Fabius, et sur le démenti de ce dernier, illustrant ainsi l’adage journalistique : « une rumeur et un démenti font deux informations. »

Dans ce numéro, Libéra­tion annonçait que Lau­rent Fabius pour­rait, après Cahuzac, être le déten­teur d’un compte en Suisse. Pour le quo­ti­di­en, « une pos­si­ble affaire Fabius tétanise l’Élysée ». « Un scé­nario noir cir­cule dans tous les min­istères. Medi­a­part aurait en sa pos­ses­sion les preuves que Lau­rent Fabius détient un ou plusieurs comptes en Suisse », peut-on lire dans le dossier. Il affirme égale­ment que Fab­rice Arfi, jour­nal­iste à Medi­a­part, aurait ren­con­tré Lau­rent Fabius same­di 6 avril dans le cadre de cette enquête.

Ou com­ment faire une infor­ma­tion d’une rumeur, à pro­pos d’une enquête pas encore pub­liée… Sur son compte Twit­ter, Edwy Plenel réag­it la veille de la paru­tion : « Libéra­tion perd la tête: demain, il trans­forme en infor­ma­tion une rumeur sur Fabius en pré­ten­dant démen­tir une non-infor­ma­tion de Medi­a­part. » Il pour­suit sur son blog : « Libéra­tion pré­tend en effet savoir ce qu’il en est des enquêtes en cours de notre rédac­tion, au point de dévoil­er les sup­posés ren­dez-vous hon­orés par tel ou tel d’entre nous. Nous n’aurions jamais imag­iné qu’un jour­nal se voulant sérieux puisse ain­si vio­l­er le secret pro­fes­sion­nel qui pro­tège sources et inves­ti­ga­tions d’autres con­frères. »

La Société civile des per­son­nels de Libéra­tion a qual­i­fié, dans un com­mu­niqué paru le jour-même, cet arti­cle de « faute déon­tologique grave » :

« La SCPL déplore que Libéra­tion ait relayé ce matin une rumeur sans fonde­ment sur un pré­ten­du compte en Suisse de Lau­rent Fabius, avec pour effet de l’ac­créditer. Notre tra­vail de jour­nal­iste ne con­siste pas à ren­dre publique une rumeur, mais à enquêter pour savoir si elle cor­re­spond à des faits. Ce tra­vail élé­men­taire n’a pas été fait. Il s’ag­it là d’une faute déon­tologique grave.

Cet épisode dom­mage­able à l’im­age de Libéra­tion, qui engage la respon­s­abil­ité de Nico­las Demor­and, illus­tre une nou­velle fois la mau­vaise gou­ver­nance du jour­nal. Il con­firme l’ur­gence de l’élec­tion d’un directeur de la rédac­tion de plein droit, en ver­tu des statuts de l’en­tre­prise, réclamée depuis le 19 mars par 94 % de l’équipe. A nou­veau, la SCPL l’ex­ige dans les plus brefs délais. »

La SCPL fait référence à une querelle interne exigeant un véri­ta­ble directeur de la rédac­tion. Nico­las Demor­and, patron de Libé, occupe actuelle­ment les deux postes de directeur de la rédac­tion et de la pub­li­ca­tion.

Ce même Nico­las Demor­and déplo­rait, en 2008, ce jour­nal­isme de rumeur. Inter­rogé par @rrêt sur image à pro­pos de bruits lais­sant croire que son arrivée à France 2 était due à l’intervention de Nico­las Sarkozy, il dis­ait : « Ce sont des échos et des rumeurs qui sont imprimés comme des vérités, les gens les repren­nent le lende­main, sans avoir fait l’en­quête. » Les temps ont changé…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision