Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | À Libération, on réclame une séparation des pouvoirs
À Libération, on réclame une séparation des pouvoirs

25 mars 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | À Libération, on réclame une séparation des pouvoirs

À Libération, on réclame une séparation des pouvoirs

À Libération, on réclame une séparation des pouvoirs

Les journalistes de Libération ont profité du départ de Vincent Giret, directeur de la rédaction, pour réclamer une séparation des pouvoirs.

En effet, depuis 2007 et l’ère Jof­frin, le patron de Libéra­tion porte deux cas­quettes : celle de directeur de la pub­li­ca­tion et celle de directeur de la rédac­tion. C’est le cas de Nico­las Demor­and, déjà con­testé au sein du jour­nal – une motion de défi­ance avait été adop­tée, à 78 %, lui reprochant de ne pas être véri­ta­ble­ment inté­gré à la rédaction.

Ain­si, la Société civile des per­son­nels de Libéra­tion (SCPL) a voté mar­di 19 mars pour deman­der la mise en con­for­mité des statuts au sein du jour­nal. Sur 191 votants (65,17 %), 180 ont voté « pour », soit 94,24 %.

« L’er­reur de la SCPL est de ne pas avoir man­i­festé plus rapi­de­ment et plus fer­me­ment son refus de voir cette sit­u­a­tion s’in­staller », a estimé un délégué du per­son­nel. Le Nou­v­el Obs pré­cise que, dans les faits, Demor­and n’a guère le temps d’as­sumer sa fonc­tion de rédac­teur en chef, et la délègue ain­si à un directeur délégué. Mais Vin­cent Giret, qui avait suc­cédé à Didi­er Pour­query, vient de rejoin­dre Le Monde. L’oc­ca­sion pour la rédac­tion de Libé de réclamer un retour à la normale.

Mais Nico­las Demor­and a refusé, se con­tentant de nom­mer Fab­rice Rous­selot comme nou­veau délégué à la rédac­tion. « Il ne s’ag­it pas d’une motion de défi­ance. Ce n’est pas con­tre lui. C’est une ques­tion de respect des principes et de bon fonc­tion­nement du jour­nal », a rap­pelé un jour­nal­iste anonyme, avant de pré­cis­er que Demor­and avait « tout à gag­n­er en accep­tant un vote : le choix de Rous­selot a peu de risque d’être rejeté et c’est son can­di­dat. Alors ? »

« Il s’oc­cupe d’autres choses à côté. Il doit gér­er les rela­tions avec l’ac­tion­naire, il doit chercher du pognon, faire un boulot de représen­ta­tion du jour­nal à l’ex­térieur mais il n’est pas directeur de la rédac­tion », estime-t-on à la rédac­tion du quo­ti­di­en. Mais pour l’in­stant, Demor­and fait la sourde oreille, jugeant avoir besoin de tous les leviers en cette péri­ode de crise de la presse.

Crédit pho­to : Matthieu Riegler via Wiki­me­dia (cc)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.