Accueil | Actualités | Médias | Les ventes de Libération s’écroulent
Pub­lié le 17 avril 2013 | Éti­quettes : , , , ,

Les ventes de Libération s’écroulent

Selon les déclarations des éditeurs déposées auprès de l'OJD, Libération connait de grosses difficultés.

Après la polémique suite à sa une racoleuse basée sur une rumeur ainsi que le conflit interne qui le gangrène, le quotidien voit désormais ses ventes chuter. Sa diffusion payée a chuté de près de 11% en février, et ses ventes en kiosques de 23,5 %. Une baisse qui vient confirmer celle de janvier (- 10,6 % sur l’ensemble de la diffusion). « La baisse est d'autant plus significative que les ventes de février 2012 n'avaient pas spécialement bénéficié d'un effet campagne électorale », ajoute Patrick Bartement, directeur général de l'OJD. Selon Le Figaro, le Libération de Nicolas Demorand est quasiment devenu « la lanterne rouge du marché ».

Aujourd’hui en France et Le Parisien suivent le même chemin avec 10,4 % et 7,8 % de baisse. De son côté, profitant de l’actualité papale, La Croix a vu ses ventes en kiosque bondir de 17,5 %.

Crédit photo : montage OJIM (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This