Accueil | Actualités | Médias | Libération affirme être boycotté par TF1 depuis 4 ans
Pub­lié le 13 septembre 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

Libération affirme être boycotté par TF1 depuis 4 ans

Dans un billet publié lundi 9 septembre, Libération s’est dit boycotté par TF1 et, désormais, par l’ensemble du groupe de la chaîne.

« Philippe Lefait décroche une émission culturelle quotidienne sur TMC ! NT1 va adapter un jeu afghan où le gros lot est un petit orphelin ! Voilà ce qui arrive quand Libération est privé de conférence de presse : on écrit des bêtises », écrit le journal avec ironie. En cause, un article sur le déclin de la chaîne publié en 2009 ainsi qu’une Une de 2011 sur ses déboires, affirme le quotidien qui dénonce un conflit qui dure depuis 4 ans.

Libé ajoute : « En cette rentrée, TF1 a étendu son boycott de Libération (en vigueur depuis quatre ans et un Événement sur le déclin de la Une, qui avait déplu : pas de points-presse, pas de communiqués, pas d’interlocuteurs) à l’ensemble de son groupe, oubliant de nous inviter à la conférence de TMC et NT1. Pas grave, on fait sans, et avec les multiples sources disponibles. »

Aussi, le journal de Nicolas Demorand s’est plaint d’un sort identique lui ayant été réservé sur la chaîne D8 (Groupe Canal+). « A D8, c’est le photographe de Libération qui a été privé du plateau de Touche pas à mon poste, réservé aux seuls clichés officiels de la chaîne. Pas grave, c’est W9 (groupe M6, ndlr) qui sera en photo », lâche Libération, visiblement brouillé avec tout le monde.

Voir aussi : Nicolas Demorand bientôt chroniqueur sur Canal+

Crédit photo : capture d'écran site liberation.fr

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.