Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Libé réorganisé en cinq pôles en 2015
Publié le 

4 septembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Libé réorganisé en cinq pôles en 2015

Libé réorganisé en cinq pôles en 2015

La présentation du futur plan de développement du quotidien Libération aux salariés, initialement prévue mardi 3 septembre, n’a finalement pas eu lieu.

Selon plusieurs sources en interne, les travaux n’étaient pas com­plète­ment final­isés. Un comité d’entreprise pro­gram­mé le même jour a lui aus­si été repoussé sine die. Il devrait avoir lieu courant sep­tem­bre. Voici néan­moins les grandes lignes du futur chantier cen­sé remet­tre Libéra­tion sur les rails. Le jour­nal devrait ain­si remiser en 2015 son organ­i­sa­tion en ser­vices pour adopter un fonc­tion­nement en pôles mul­ti­mé­dias. Ils seraient au nom­bre de cinq dans la nou­velle organ­i­sa­tion imag­inée par Pierre Fraiden­raich, le directeur général de Presse Médias Par­tic­i­pa­tions. La poli­tique et l’économie seront ain­si regroupées au sein d’un pôle « Pou­voirs ». Le pôle « Futur » aura lui trait aux nou­velles tech­nolo­gies tan­dis que les pages « Planète » traiteront des ques­tions envi­ron­nemen­tales et d’une par­tie de l’international. Les pôles « Idées » et «  Cul­ture » fer­meront la marche dans le chemin de fer du quo­ti­di­en. Une for­mule rénovée du print et du web sera lancée en jan­vi­er 2015.

La nou­velle organ­i­sa­tion de la rédac­tion et l’articulation entre le print et le numérique seront le bras armé du nou­veau Libé. La pri­or­ité est claire­ment don­née au site web Liberation.fr pour l’actualité chaude. Le quo­ti­di­en sera cen­tré sur l’analyse, le décryptage et les dossiers. La mise en place du bimé­dia, moins gour­mand en moyens humains, sera favorisée par une réduc­tion sen­si­ble des effec­tifs. La diminu­tion de la masse salar­i­ale est égale­ment une con­di­tion cen­trale du retour à l’équilibre. Alors que Libéra­tion a per­du 2,5 mil­lions d’eu­ros l’an­née dernière (pour 55 mil­lions d’eu­ros de CA), le recul sera encore plus net cette année. Le déficit prévi­sion­nel avoisin­erait les 4 mil­lions d’eu­ros. La dif­fu­sion (DTP OJD : 101 616 exem­plaires, ‑15%) et la pub­lic­ité ont, quant à elles, bais­sé dans les mêmes pro­por­tions au dernier semes­tre 2013 et pre­mier semes­tre 2014. Bruno Ledoux, offi­cielle­ment copro­prié­taire de Libéra­tion avec Patrick Drahi depuis fin juil­let, souhaite au min­i­mum une cinquan­taine de départs (sur 250) dans le cadre de la clause de ces­sion. Pour par­venir à ce chiffre le plus rapi­de­ment pos­si­ble, le duo met les moyens. Les avan­tages de la clause, d’habitude réservé aux seuls jour­nal­istes, sont ouverts à l’ensemble des per­son­nels. Par ailleurs, un bonus de 12 000 euros est pro­posé aux salariés qui la saisiront avant fin sep­tem­bre.

La créa­tion d’un écosys­tème autour de la mar­que Libéra­tion, afin de sor­tir du mono-pro­duit actuel, est l’autre pan du pro­jet. Homme de télévi­sion (il a été directeur général de i>Télé), Pierre Fraiden­raich ambi­tionne par ailleurs que l’é­cosys­tème Libé com­prenne aus­si au print­emps prochain une radio (elle est déjà en beta test sur le site) et, surtout, une télévi­sion. Si le mode de dif­fu­sion de la chaîne n’a pas été pré­cisé, le câble, dont l’autre copro­prié­taire de Libéra­tion, Patrick Drahi, est le leader en France avec Numer­i­ca­ble, sem­ble une hypothèse plau­si­ble.

Crédit pho­to : Luc Legay via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision