Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Libé, L’Express : les vraies raisons du rachat par SFR
Publié le 

29 avril 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Libé, L’Express : les vraies raisons du rachat par SFR

Libé, L’Express : les vraies raisons du rachat par SFR

SFR-Numéricable, l’opérateur de téléphonie et fournisseur d’accès Internet, reprendra en septembre Altice Media Group — le pôle de presse de Patrick Drahi [portrait] avec notamment Libération et L’Express — et les 49% que le Tycoon franco-israélien détient dans NextradioTV (BFM, RMC).

Dans la mesure où SFR est lui-même détenu par Altice, le groupe de télé­coms de Drahi, cette vente à soi-même s’ex­plique pour des raisons offi­cielles et d’autres… bien plus offi­cieuses. Com­mençons par les pre­mières qui sont avant tout indus­trielles et com­mer­ciales. Ain­si, SFR pro­posera dès mai à ses quelque 18 mil­lions de clients une appli­ca­tion met­tant à dis­po­si­tion le con­tenu de la quin­zaine de titres qu’il vient d’ac­quérir. Aucune don­née n’a été fournie con­cer­nant le sur­coût pour les clients SFR. D’autre part, l’opéra­teur pro­posera, au tra­vers de SFR news, des offres pack­agées des chaînes de Nex­tra­dioTV (BFMTV, BFM busi­ness) qui seront enrichies au pas­sage de deux nou­velles chaînes, BFM Sport et BFM Paris. La télévi­sion israéli­enne 124 news fera par­tie du lot. Les régies pub­lic­i­taires de Nex­tra­dioTV, de SFR et d’Altice Media Group, qui seront fusion­nées à court terme, n’au­ront plus qu’à ven­dre aux annon­ceurs les dif­férents canaux véhiculés par l’opéra­teur des Télé­coms.

Reste d’autres paramètres qui, curieuse­ment, n’ont pas été évo­qués lors de l’an­nonce en fan­fare de ce rap­proche­ment inédit le 27 avril. Tout d’abord, con­cer­nant le prix de vente en lui-même des dif­férents médias à SFR. Val­orisé 240 mil­lions d’eu­ros dans la trans­ac­tion, Altice Media Group va rap­porter une belle plus-val­ue à son pro­prié­taire. Patrick Drahi, qui a com­mencé à bâtir cet ensem­ble de médias en 2014, aura déboursé moins de 50 mil­lions dans ses dif­férentes acqui­si­tions (y com­pris L’Ex­press et Libé). L’af­faire sem­ble aus­si prof­itable fis­cale­ment. Les déficits cumulés de l’ex Groupe Express Roular­ta et de Libéra­tion s’élèveraient à plusieurs cen­taines de mil­lions d’eu­ros. Par un jeu compt­able, ils vien­dront prob­a­ble­ment minor­er le résul­tat net de SFR… et son impôt sur les sociétés. Par ailleurs, SFR béné­ficiera d’une TVA à taux réduit (celui de la presse est de 2,10%) pour ses futures offres cou­plées télé­phonie-presse.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision