Accueil | Actualités | Médias | L’histoire de « Kunkush » le chat-migrant
Pub­lié le 26 juillet 2016 | Éti­quettes :

L’histoire de « Kunkush » le chat-migrant

[Première diffusion le 9 mars 2016] Rediffusions estivales 2016

À cours d'idées pour relancer l'adhésion à la cause des « réfugiés », les médias se réfugient une fois de plus dans l'émotionnel pour attendrir les bonnes âmes européennes.

Une récente vidéo publiée par le journal britannique The Guardian raconte ainsi, en musique, le parcours « épique » d'une famille de migrants venue d'Irak et... séparée de son chat en Grèce. Un chat, nommé « Kunkush », rapporté par des bénévoles jusqu'en Allemagne et restitué à la famille. Snif.

Dans la vidéo, sur un fond de guitare, on peut voir la famille en larmes enlacer son petit matou, disparu depuis son débarquement en Grèce.

Un exemple parfait de story telling émotionnel, dans la veine de l'affaire du petit Aylan, qui s'intègre à merveille dans la ligne officielle des médias européens consistant à surtout mettre en avant des femmes et des enfants mais qui n’a malheureusement pas grand-chose à voir avec l’information.

Mais peut-être fallait-il au moins un mignon petit chat pour essayer de faire oublier les viols de Cologne...

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This