Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Les journalistes Web de L’Express en grève de signatures

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

8 octobre 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les journalistes Web de L’Express en grève de signatures

Les journalistes Web de L’Express en grève de signatures

Temps de lecture : 2 minutes

La rédaction Web du magazine L’Express est en grève de signatures jusqu’au 9 octobre.

En cause : le plan de réor­gan­i­sa­tion, qui entr­era en vigueur le 21 octo­bre prochain et qui prévoit de répar­tir les jour­nal­istes entre « 40 % de desk, con­sis­tant essen­tielle­ment en traite­ment des dépêch­es » et « 60% seule­ment con­sacrés à un réel tra­vail jour­nal­is­tique ». Une organ­i­sa­tion qui a fait bondir la Société des jour­nal­istes (SDJ) de L’Express.

« Cette réor­gan­i­sa­tion se fait mal­gré l’opposition unanime de la rédac­tion du site, des syn­di­cats [qui ont rejeté le plan ven­dre­di dernier, ndlr] et de la SDJ à l’origine d’une motion sur le sujet votée à l’unanimité. Elle aura un impact impor­tant sur la vie per­son­nelle des rédac­teurs Web. Elle aura surtout des réper­cus­sions immé­di­ates sur la qual­ité du site et boule­versera à court ou moyen terme le méti­er de jour­nal­iste à L’Express », déclare la SDJ dans un com­mu­niqué que 20minutes s’est procuré.

Et celle-ci de pour­suiv­re : « Nous ne pou­vons accepter que L’Express soit amputé de 40% de sa qual­ité rédac­tion­nelle. A for­tiori à un moment où est prise la déci­sion de ren­dre une par­tie du site payant. »

De son côté, la direc­tion main­tient qu’il s’agit d’une néces­sité. Éric Met­tout, directeur-adjoint de la rédac­tion de L’Express, déclare à @rrêt sur images que le site a besoin de cette réforme pour être « plus effi­cace ». Selon lui, le site souf­fre d’un « prob­lème de con­ti­nu­ité dans son ali­men­ta­tion, des péri­odes où beau­coup de choses sont pub­liées et d’autres moments rien. » 

Mais la SDJ main­tient : « Jusque-là, les jour­nal­istes du web étaient spé­cial­isés. Avec ce nou­veau sys­tème, c’est la per­son­ne de per­ma­nence qui traite d’un sujet, pas le jour­nal­iste spé­cial­isé, au risque de per­dre en qual­ité. (…) Avec le nou­veau sys­tème on devient général­iste par défaut, et de temps en temps spécialiste. »

Crédit pho­to : cap­ture d’écran site www.lexpress.fr