Accueil | Portraits | Éric Mettout

Éric Mettout

Compagnon de route de SOS Racisme

Dernière mod­i­fi­ca­tion le 30/05/2018

« Et là, je dis non : parce que nous n’avons heureuse­ment les moyens de cen­sur­er per­son­ne, c’est un priv­ilège de poli­tique, voire de patron de presse, ça, pas de jour­nal­iste ». Éric Met­tout, blog Nou­velle For­mule / L’Express, jan­vi­er 2013

Ancien permanent et compagnon de route de SOS Racisme, défenseur acharné du politiquement correct, Éric Mettout est né en novembre 1960 à Paris.

Formation

Maîtrise d’information, com­mu­ni­ca­tion et soci­olo­gie (1983) de l’université Paris X Nan­terre. En 2008 il s’est for­mé au man­age­ment auprès de Krautham­mer. En jan­vi­er 2014 il a suivi une for­ma­tion de finance auprès de Cegos.

Parcours professionnel

Après avoir été pigiste dans divers mag­a­zines comme Actuelle ou Elle, Éric Met­tout intè­gre l’agence de presse de SOS Racisme. Dans un arti­cle, « Pourquoi je tutoie Julien Dray », il revient sur cette expéri­ence : « Parce que j’ai com­mencé dans la car­rière à SOS Racisme, mon pre­mier employeur – enfin, le pre­mier qui m’ait payé plus de trois jours de suite – dont Julien Dray était à la fois l’éminence grise et le vrai patron. J’y tra­vail­lais à “l’agence de presse”, la pré­somptueuse dénom­i­na­tion d’une toute petite équipe dans un tout petit bureau de la toute petite rue des Petites écuries, à Paris, qui était cen­sée ali­menter la grande presse en infor­ma­tions antiracistes. Dans les faits, on n’intéressait que les médias amis – ie. Libéra­tion et Elle – qui pas­saient l’une de nos brèves de temps à autres, voire les bonnes semaines, mais il y en eut peu, un papi­er tout entier pour faire plaisir. A l’époque, SOS Racisme, c’était the place to be. Ça a duré quelques mois, le temps que j’apprenne mon boulot, le con­tact avec les vrais gens, la rugosité de la vie et tout le tin­touin, et que j’embarque avec quelques autres dis­si­dents dans l’aventure Oui FM ».

Avec « quelques autres dis­si­dents [de SOS Racisme]» il crée la radio Ça bouge dans ma tête, la radio de SOS Racisme en 1986 avec Pierre Raiman, Philippe Maz­ière et Bertrand Jul­lien. Dev­enue par la suite Oui FM, il en devient rédac­teur en chef de 1987 à 1992.

En 1993, il devient jour­nal­iste à Radio Nova avant de rejoin­dre Les Humanoïdes asso­ciés (mai­son d’édition de ban­des dess­inées fondée en décem­bre 1974 par Mœbius, Jean-Pierre Dion­net, Philippe Druil­let et Bernard Farkas) comme directeur lit­téraire.

Par la suite, il est pigiste à L’Express, puis rédac­teur en chef adjoint jusqu’en 2002. De 2002 à 2011, il prend la tête, comme rédac­teur en chef du site web de l’hebdomadaire L’Express.fr, puis nom­mé en sep­tem­bre 2011 directeur adjoint de la rédac­tion de L’Express.

De 2008 à 2013, il est respon­s­able de la fil­ière mul­ti­mé­dia et enseignant au Cen­tre de for­ma­tion des jour­nal­istes. À ce titre, il donne des con­seils en 2012 : « Sur un CV, je regarde les stages effec­tués, si la per­son­ne a un blog, si elle est inscrite sur Twit­ter… Mes sta­giaires sont rarement issus des écoles recon­nues, car je ne prends per­son­ne pour moins de 3 mois. C’est la durée min­i­male pour s’adapter à la tech­nique et au rythme de la rédac­tion ». Et con­seille aux appren­tis pigistes de présen­ter « sujets d’actualité chaude ou de traite­ment Web qui pren­nent en compte la dimen­sion des réseaux soci­aux, les liens, l’image, l’infographie, l’interactivité ».

Depuis jan­vi­er 2015 il inter­vient dans l’émission Les Infor­més sur France Info.

Depuis la ren­trée 2015 il enseigne l’écriture dig­i­tale à l’ISCPA (Insti­tut Supérieur des Médias).

Parcours militant

Il a com­mencé à SOS Racisme qui était alors une officine déguisée du PS.

Par la suite, il ne laisse guère de monde indif­férent, avec ses pris­es de posi­tion pro-mariage pour tous (lire plus bas), anti-Mélen­chon (en 2012) ou qual­i­fiées par cer­tains de néo-con­ser­va­tri­ces.

Il refuse cepen­dant en 2017 de pren­dre par­ti ouverte­ment pour Emmanuel Macron con­tre Marine Le Pen, de peur d’être « con­tre-pro­duc­tif » et d’envoyer les français « dans les bas de Mme le Pen » (lire plus bas).

Ce qu’il gagne

En 2009, il con­fie que les jour­nal­istes web de L’Express sont payés selon la grille des jour­nal­istes papi­er.

L’Express fait par­tie du SEPM ; dif­fusé à plus de 100.000 exem­plaires, il fait par­tie de la pre­mière caté­gorie. En 2016 un rédac­teur en chef adjoint gag­nait 3054.57 € bruts en pre­mière caté­gorie.

Publications

Il n’a pas écrit de livres, mais a traduit ou adap­té une dizaine de BDs.

Collaborations

Avril 2012 : Inter­venant lors des débats « Inves­ti­ga­tion : quels enjeux, quelles lim­ites ? » et « Face­book, Twit­ter : tout le monde par­le, qui écoute ? » organ­isés à Bel­grade durant la con­férence « Jour­nal­isme et nou­veaux médias nou­velles fron­tières ».

Mai 2011 : Inter­venant lors du col­loque Inter­TICE 2011 : « Médias numériques : où est l’info ? qui fait l’info ? »

Novem­bre 2011 : Par­tic­i­pant au débat sur « Twit­ter / Face­book : quelles règles d’usage pour les médias soci­aux ? » durant les Cinquièmes Assis­es Inter­na­tionales du Jour­nal­isme et de l’Information à Poitiers.

Novem­bre 2010 : Ani­me la for­ma­tion « Faut-il for­mer les jour­nal­istes au Per­son­al brand­ing ? » lors des qua­trièmes Assis­es Inter­na­tionales du Jour­nal­isme et de l’Information à Stras­bourg.

Novem­bre 2010 : Inter­venant lors de la Journée Mon­di­ale de l’Utilisabilité 2010 à Paris.

Octo­bre 2008 : Invité lors des deux­ièmes « assis­es nationales de la jeunesse du con­seil économique, social et envi­ron­nemen­tal de la république »

Il l’a dit

« “Je suis gay respectueux, pas gay-friend­ly”. Aurait dit : Je respecte les arabes, je ne les aime pas. Pas homo­phobe, Dupont-Aig­nant? Mouarf! » twitter.com/Mettout, 29/01/2013

« Man­i­fes­tants con­tre le mariage pr ts, vous êtes l’homophobie: ca va ss dire, mieux en le dessi­nant » twitter.com/Mettout, 25/01/2013

« Décidé­ment les opposants au mariage gay sont des amours: “Allez vous faire enc… adr­er”. Et bien élevés. » twitter.com/Mettout, 16/01/2013

« Recevoir des leçons de “lib­erté d’expression” des par­ti­sans de Civ­i­tas est un plaisir sans fin, orgas­mique. Encore, les gars, encore! » twitter.com/Mettout, 16/01/2013

« #fdes­ouche sus­pendu le jour où je lui demande à ce voleur de ne pas repren­dre et tron­quer nos papiers sur son tor­chon, c’est bal­lot. » twitter.com/Mettout, 27/10/2010

« Nous élim­i­nons impi­toy­able­ment et défini­tive­ment les inter­nautes qui pos­tent à plusieurs repris­es des con­tenus racistes, anti­sémites, islam­o­phobes. Cette liste noire nous per­met d’écarter 95 % des gêneurs. Vis-à-vis des 5 % restant, qui n’ont sou­vent même pas con­science de poster un con­tenu con­traire à notre charte et à la loi, nous enta­mons un dia­logue pour leur expli­quer notre con­cep­tion du débat et pourquoi nous n’acceptons pas ce type de con­tenu sur notre site. Ce qu’on espère, c’est respon­s­abilis­er ces 5%, et que le reste de la com­mu­nauté de l’express.fr nous aide à le faire en sig­nalant des con­tenus prob­lé­ma­tiques. C’est un long tra­vail, que nous réal­isons nous-mêmes. Un arti­cle sur Inter­net se nour­rit des com­men­taires des inter­nautes, il est logique que ce soit le jour­nal­iste qui l’a écrit qui le mod­ère », « Inter­net au temps du par­tic­i­patif, à con­som­mer avec mod­éra­tion », Le Droit de vivre (jour­nal de la Licra), novem­bre 2011.

« J’avais tort. Avec Mélen­chon, quand il s’agit de la lib­erté de faire notre boulot, le pire est tou­jours sûr […] Encore pire ? Mélen­chon a pris à par­tie le jour­nal­iste de L’Express qui le suit dans son périple lég­is­latif, le trai­tant publique­ment de « sale espi­on » et L’Express de « jour­nal fas­ciste » – Mélen­chon a le verbe fleuri mais l’insulte pau­vre », L’Express, 29/05/2012.

« S’attaquer à Mélen­chon, c’est un peu, pour ses dis­ci­ples, comme de dire du mal de la Sainte-Vierge ou de Mon­seigneur Lefeb­vre quand on est mem­bre de Civ­i­tas. Les com­men­taires sont glob­ale­ment abjects, […] là, je vous préviens tout de suite que je vais mod­ér­er à la hache – et que vos cris d’orfraies ne m’effraieront pas. Bref, soyez respectueux ou fer­mez-là. Mer­ci », ibid.

« Or donc, une par­tie des opposants au mariage pour tous, les plus inté­gristes, ceux qui ont tant de mal à dis­simuler leur homo­pho­bie der­rière la défense du droit de l’enfant, sont cour­roucés et le font savoir. Ils n’apprécient pas qu’on les empêche de cass­er du pédé et du « bobo gôchiste » sur le site, d’y profér­er des men­songes, notam­ment de mul­ti­pli­er les man­i­fes­tants comme d’autres les petits pains, d’insulter la terre entière et Chris­tine Taubi­ra, Car­o­line Fourest ou les femen en par­ti­c­uli­er – sans par­ler, évidem­ment, des vilains « médias aux ordres », « Les légions du mariage réservé », blog Nou­velle For­mule / L’Express, 17/01/2013

« Je rap­pellerai 1 : que l’objectivité des jour­nal­istes est un tru­isme, qu’on ne peut pas deman­der à un être humain, fut-il employé par le New-York Times, de ne pas penser par lui-même et que l’engagement – pour ne par­ler que de L’Express, con­tre la guerre d’Algérie ou la peine de mort, pour l’avortement – est une ver­tu dans la presse. 2 : que ce qui est impor­tant, c’est l’honnêteté, et que l’honnêteté, ce n’est pas dire qu’une foule est bigar­rée quand elle est d’une seule couleur », Ibid.

« Une occa­sion de revenir sur la « cen­sure », cette pré­ten­due cen­sure dont seraient vic­times ces cibles mal­heureuses de la pen­sée unique (ou de la gauche ou de Sarkozy ou du lob­by juif ou des islamistes ou de notre action­naire, c’est selon) qu’on, Biren­baum, moi ou d’autres, empêcherait hon­teuse­ment de s’exprimer. Et là, je dis non: parce que nous n’avons heureuse­ment les moyens de cen­sur­er per­son­ne, c’est un priv­ilège de poli­tique, voire de patron de presse, ça, pas de jour­nal­iste; parce que c’est notre lib­erté absolue, intan­gi­ble, notre lib­erté d’expression de ne nous laiss­er impos­er aucun con­tenu, aucun pro­pos, aucun arti­cle, cour­ri­er ou com­men­taire, sous quelque pré­texte que ce soit », « Guy Biren­baum, Chris­t­ian Mil­lau et la « cen­sure », blog Nou­velle For­mule / L’Express, 29/01/2013

« Mil­let se pose donc en défenseur de la civil­i­sa­tion occi­den­tale, men­acée par le reste du monde, et le reste du monde musul­man en par­ti­c­uli­er, par le culte de la jeunesse, la presse gauchiste, la sol­i­dar­ité, la fra­ter­nité et toutes ces valeurs dégénérées – men­acée en gros par le mou­ve­ment et le pro­grès. Tout était mieux avant (avant: le marx­isme, la décoloni­sa­tion, la repen­tance, Mil­le­ni­um, le nou­v­el ordre mon­di­al, l’antiracisme…). En ter­mes poli­tique­ment incor­rects, je dirais bien que c’est le rado­tage d’un sex­agé­naire peureux et aigri », « Richard Mil­let ou l’éloge du néant », blog Nou­velle For­mule / L’Express, 12/09/2012

« L’arme de l’anti-antisémitisme, qui s’use un peu plus à chaque expo­si­tion abu­sive et dont je ne com­prends pas que des juifs puis­sent ain­si la banalis­er, ali­men­tant les Dieudon­né, Ahmadine­jad, Le Pen et con­sorts, qui ont beau jeu ensuite de pos­er en mar­tyrs », « Non, Onfray n’est pas révi­sion­niste », blog Nou­velle For­mule / L’Express, 26/06/2012

« Moi, qui défendais le droit, sinon le devoir, de blas­phémer, de moquer les prophètes et les idol­es, de quelque bord qu’ils soient, de provo­quer les bar­bus, de quelque bord qu’ils soient, de leur dire haut et fort qu’ils ne nous impres­sion­nent pas, que nous n’avons pas peur de leurs tri­bunes ulcérées, de leur man­i­fs, de leur haine, de leurs insultes, de leurs oeufs pour­ris, de leurs bombes, de leurs bulles ou de leurs fat­was. Enfin, pas trop peur. (…)le blas­phème est un droit, et il n’est pas tant de pays dans le monde où c’est encore le cas pour ne pas s’en réjouir et ne pas le défendre à toute force; oui, en France (et dans l’Union européenne), on peut dire sans ris­quer la prison ou la mort que la résur­rec­tion de Jésus est un piège à gogos, que tra­vers­er la mer Rouge à pieds, même les enfants n’y croient pas, qu’entendre des voix, Mahomet ou pas Mahomet, est avant tout un symp­tôme psy­cho-pathologique; oui, en France (et dans l’Union européenne), on peut s’étonner que pour témoign­er de sa force spir­ituelle, on ait besoin de se pos­er un mou­choir sur la tête, de trem­per son bébé dans l’eau glacée ou de se laver les mains cinq fois par jour; oui, en France (et dans l’Union européenne), on peut dire que les trois monothéismes ont été com­posés par des hommes pour les hommes et que, quelles que soient les bonnes raisons avancées, et sauf schismes ou excep­tions excom­mu­niées, les prêtres, les rab­bins et les imams sont tous de sexe mâle et que les femmes sont, au mieux, des “com­plé­ments”; oui, en France (et dans l’Union européenne), on peut tir­er la barbe de Mahomet, filmer la dernière ten­ta­tion du Christ ou trem­per un cru­ci­fix dans un verre d’urine », « Bien sûr qu’il faut soutenir Char­lie Heb­do! », blog Nou­velle For­mule / L’Express, 19/09/2012

« Le pro­pos, c’est qu’encore une fois, on n’a pas le droit pour ces petits sol­dats d’écrire que la capote est un out­il majeur dans la lutte con­tre le sida et les MST – sans par­ler de la matu­rité sex­uelle – et que pro­fess­er le con­traire est une âner­ie d’irresponsable, à Hol­ly­wood comme au Vat­i­can. Les légions du pape ont donc lancé leurs chevau-légers, deux pour l’instant mais je ne doute pas qu’ils fassent des petits (si j’ose dire). Ils sont aus­si vio­lents, agres­sifs et intolérants qu’ils l’ont été ici ou ailleurs, en com­men­taire d’autres arti­cles con­sacrés au sujet – plus réac­t­ifs, en tous cas, et bru­taux que les inté­gristes musul­mans, je le répète et c’est décidé­ment une sur­prise, » « Le retour du retour des légions du pape », blog Nou­velle For­mule / L’Express, 27/04/2009

« Je serai le dernier à assim­i­l­er Jean-Luc Mélen­chon et Marine Le Pen, l’extrême gauche et l’extrême droite, un pro­gramme dont je peux ne pas partager toutes les idées tout en en respec­tant l’humanité et une vision du monde qui m’horrifie, où la peur le dis­pute à la haine de l’autre et à l’égoïsme mesquin. N’empêche, dif­fi­cile de ne pas con­stater que, dans leurs rap­ports au jour­nal­isme cri­tique, Jean-Luc Mélen­chon et Marine Le Pen ont plus d’un point com­mun », « Mélen­chon et Le Pen font la gueule », blog Nou­velle For­mule / L’Express, 27/03/2012

« Je trou­ve à cet égard que les réal­isa­teurs [Les nou­veaux chiens de garde] passent trop vite sur l’absence de diver­sité des jour­nal­istes, leur homogénéité cul­turelle et sociale, et la sclérose qui en résulte », « Pourquoi les jour­nal­istes doivent voir Les Nou­veaux Chiens de garde », blog Nou­velle For­mule / L’Express, 20/01/2012

« J’ai 95% de chances de me tromper, mais je pense que de la même manière que la radio n’a pas tué la presse, que la télé n’a pas tué la radio, et qu’internet n’a pas tué la télé, il restera de la presse écrite, comme de la radio et de la télé. Il va y avoir des cadavres dans tous les médias, inter­net y com­pris. Ce qui est sûr, c’est qu’on risque d’aller vers quelque chose de beau­coup plus com­plexe, et notam­ment au niveau du finance­ment. On ne pour­ra plus se baser unique­ment sur la pub­lic­ité et les abon­nements. Il va y avoir une véri­ta­ble diver­si­fi­ca­tion des revenus, avec de la vente de fichiers, de l’affiliation avec des vendeurs en ligne… Tout ça va for­mer une “longue traîne” économique, com­pa­ra­ble à la “longue traîne” qui existe dans l’information », « Gra­tu­it vs. Payant – le cas de l’Express.fr », discordance.fr, 08/04/2010

« Une améri­can­i­sa­tion de la presse ne veut rien dire. Si la presse française ne marche pas c’est aus­si un prob­lème de qual­ité édi­to­ri­ale, ce n’est pas nous qui avons inven­té le Water­gate, la triple véri­fi­ca­tion, nous sommes sur deux his­toires édi­to­ri­ales dif­férentes et je ne suis pas sûr que la nôtre soit meilleure que la leur. Si on veut par­ler d’éditorial, de déon­tolo­gie, de rigueur, on est loin du compte, donc je veux bien de ce mod­èle améri­cain, il ne me pose aucun prob­lème », « Pour le web jour­nal­isme, à côté des États-Unis nous sommes des nains ! », journalismes.info, 07/12/2011.

« La car­i­ca­ture, du Christ, du Prophète, d’Al-Baghdadi ou des néo-nazis, est un acte de salut pub­lic, démoc­ra­tique et répub­li­cain » La Nou­velle For­mule, 7 jan­vi­er 2015.

« Je suis aus­si en colère con­tre nous, jour­nal­istes. À force de nous laiss­er traîn­er dans la boue avec l’air piteux de ceux qui for­cé­ment le méri­tent un peu (et cer­tains d’entre nous le méri­tent sans doute, mais ils sont aus­si minori­taires que les élus ripoux), nous aban­don­nons petit à petit le ter­rain aux idées sim­plistes et à la post-vérité qui font le bon­heur des accros à 4Chan, Sput­nik, reinformation.tv et au pire de Face­book », L’Express, 28/03/2017.

« Trump a été élu con­tre la qua­si-total­ité des médias améri­cains. Nous avons retenu la leçon: nous savions déjà que mon­ter au front (!) con­tre le pop­ulisme et la dém­a­gogie ne ser­vait pas à grand chose. Aujourd’hui, le remède est pire que le mal. Pren­dre par­ti pour Macron, le clairon­ner en cou­ver­ture, désign­er la femme à abat­tre (métaphorique­ment j’entends), enver­rait les Français dans les bras de Le Pen », L’Express, 25/04/2017.

« France Bleu c’est 20 per­son­nes qui tra­vail­lent avec leur bite et leur couteau et France 3 c’est une machine de guerre », sur France Info, 20/12/2017.

Sa nébuleuse

L’Express : Ce mag­a­zine heb­do­madaire français appar­tient au Groupe Express-Roular­ta, fil­iale de Roular­ta Media Group et appar­tenant au belge Rik De Nolf (mem­bre du Cer­cle de Lor­raine). Les titres du Groupe sont organ­isés en 3 pôles :

Pôle Infor­ma­tion-Busi­ness avec L’Express, L’Expansion, L’Entreprise, Mieux vivre votre argent et L’Étudiant .

Pôle Femmes avec les titres L’Express Style, Mai­son Côté Sud, Mai­son Côté Ouest, Mai­son Côté Est, Mai­son mag­a­zine, Mai­son française, Vivre côté ter­rass­es et jardins, Vivre côté Paris, IDEAT, Atmo­sphères et Point de vue.

Pôle Cul­ture-Loisirs avec Lire, Stu­dio Ciné Live, Start-up, Clas­si­ca, Drum part, Gui­tar Clas­sic, Gui­tar Col­lec­tor, Gui­tar Part, Gui­tar Unplugged, Hifi Vidéo, KR Home Vidéo, Pianiste, Pres­tige Audio Vidéo, Zeste, A Nous et Sono­vi­sion.

SOS Racisme : Ancien per­ma­nent de l’agence de presse de SOS Racisme, côtoy­ant son « émi­nence grise et le vrai patron » Julien Dray il fonde avec d’autres mem­bres la radio Ça bouge dans ma tête devant par la suite OUI FM.

Ils ont dit

« Jour­nal­iste, jour­nal­iste, tout de suite les grands mots ! Il s’agit du directeur adjoint de la direc­tion de L’Express… » Éric Fassin, 16 jan­vi­er 2015.

Union des Patrons et pro­fes­sion­nels juifs de France : « On se sou­vient, par exem­ple, de l’odieuse pho­to truquée d’un faux pales­tinien fausse­ment humil­ié par des sol­dats israéliens, pub­liée dans l’Express par un type sans scrupule, Éric Met­tout, totale­ment abru­ti de suff­i­sance, et qui jusqu’à la fin de ses jours se sen­ti­ra étranger au fait que c’est peut-être sa pho­to truquée et son com­men­taire men­songer qui ont fait mon­ter chez cette bande de musul­mans de Villeur­banne, le désir de venger leurs “frères pales­tiniens” sur des Juifs Français », « L’incitation à la haine des Juifs encour­agée par les men­songes des médias sur Israël, par J.P. Grum­berg »

Union des Patrons et pro­fes­sion­nels juifs de France : « C’est ain­si que L’Express a décidé de présen­ter ses excus­es aux lecteurs juifs scan­dal­isés, surtout  le plus dis­crète­ment pos­si­ble ! Et tout le monde de s’extasier : “quelle belle vic­toire, L’Express présente des excus­es…” Non, on ne présente pas des excus­es sur un blog lu par 200 per­son­nes les jours de fort orage, il y a très peu de prob­a­bil­ité que les lecteurs de L’Express vien­nent lire ce blog, même avec avis de tem­pête à la météo ! Il faut des excus­es au même endroit où la pho­to a été pub­liée comme dans un droit de réponse. On a trou­vé une manière diplo­ma­tique de nous calmer et même de nous don­ner un espace où nous défouler (mon dernier com­men­taire a été “mod­éré”). Je l’ai déjà con­staté, les com­men­taires pub­liés ne l’ont été que par des lecteurs juifs tous con­va­in­cus et tous à peu près du même avis…On s’est bien fait avoir ! » « Les “excus­es” de L’Express: de qui se moque M. Éric Met­tout? »

Chris­tine Tasin : « Elle [lec­trice de Riposte Laïque] a reçu cette réponse, qu’elle a beau­coup appré­ciée, puisqu’il y a au moins 6 mois qu’elle n’avait pas pub­lié de com­men­taire sur le site de L’Express. Ce qui pose un prob­lème intéres­sant pour la CNIL, celui de la con­ser­va­tion des don­nées per­son­nelles et de la con­sti­tu­tion d’une liste noire… », « Christophe Bar­bi­er crache le morceau : le droit de vote des étrangers pour toutes les élec­tions ! »

« Éric Met­tout, vous n’êtes pas for­cé de le con­naître : c’est le directeur adjoint de la rédac­tion de L’Express, chargé du numérique. Un représen­tant typ­ique de la classe politi­co-médi­a­tique actuelle­ment au pou­voir, qui joue les indignés quand on ose par­ler de « médias aux ordres ». Non, non, Met­tout n’est pas aux ordres. Il recon­naît être « engagé » (« con­tre la peine de mort et pour l’avortement », pré­cise-t-il, sans aucun com­plexe), mais il jure être « hon­nête ». Et c’est juste­ment au nom de cette hon­nêteté qu’il exerce sa cen­sure sur les méchants inter­nautes qui voudraient cri­ti­quer le pro­jet de loi Taubi­ra sur le forum de L’Express », Pierre Guinot sur Nou­velles de France, 09/04/2013.

« Ce que vous pensez du pro­jet de loi Taubi­ra transparaît dès le titre de votre arti­cle (lorsque vous appelez les défenseurs du mariage les « légions du mariage réservé »). La dénat­u­ra­tion du mariage, vous êtes pour, à fond pour. Si vous étiez hon­nête, vous le recon­naîtriez franche­ment. En le dis­sim­u­lant, vous manip­ulez vos lecteurs, les influ­ençant à leur insu. Je sais bien que c’est ce que fait l’immense majorité des jour­nal­istes, mais enfin, ce n’est pas une excuse. […] Vous êtes donc mal­hon­nête en cachant votre engage­ment. Et votre mal­hon­nêteté transparaît, en pra­tique, dans la façon dont vous exercez la cen­sure sur les com­men­taires », ibid.

Crédit pho­to : nou­velle­for­mule / L’Express (DR)

Ce portrait a été financé par les donateurs de l’OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l’Observatoire du jour­nal­isme, c’est con­tribuer au développe­ment d’un out­il indépen­dant, libre­ment acces­si­ble à tous et à votre ser­vice.

Notre site est en effet entière­ment gra­tu­it, nous refu­sons toute pub­lic­ité et toute sub­ven­tion — ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépen­dance. En don­nant 100 € vous financez un por­trait de jour­nal­iste et avec l’avan­tage fis­cal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En don­nant 200 € vous financez un dossier. Vous pou­vez régler par CB, par Pay­Pal, par chèque ou par vire­ment. Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim ! Nous n’avons pas d’autres sources de finance­ment que nos lecteurs, d’avance mer­ci pour votre sou­tien.

9% récolté
Nous avons récolté 185,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux