Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les journalistes demandent plus de censure à l’Union Européenne

18 juin 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les journalistes demandent plus de censure à l’Union Européenne

Les journalistes demandent plus de censure à l’Union Européenne

Plus, toujours plus. De libertés ? Non, plus de demandes de censure. Et de la part de ceux qui devraient défendre les libertés d’expression et d’opinion, les médias et les journalistes.

Des associations pantoufles et des gémissements

Qui con­naît les activ­ités ou même l’existence, du « Con­seil européen des édi­teurs », de la « Fédéra­tion européenne des jour­nal­istes » ou de « l’Association des télévi­sions com­mer­ciales européennes » ? Pré­textes à postes de prési­dent, de secré­taire général, à titres ron­flants, à dépens­es de déplace­ment et repas dans les meilleures auberges avec les notes de frais y afférentes. Per­son­ne ne les con­naît. Pan­tou­fles con­fort­a­bles, un peu endormies, elles se réveil­lent par­fois d’un pro­fond som­meil post­pran­di­al pour miton­ner un petit com­mu­niqué, indi­quant que la diges­tion se passe bien et que l’heure du prochain repas approche.

La désinformation a bon dos

C’est émergeant d’une sieste pro­longée que les trois asso­ci­a­tions ont réu­ni leurs cer­cles dirigeants pour réclamer des « mesures plus fortes ». Qui serait opposé à des « mesures plus fortes » par exem­ple pour faire respecter le plu­ral­isme des opin­ions dans les médias, dans les rédac­tions, dans les écoles de jour­nal­isme ? Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit.

Suiv­ant un com­mu­niqué AFP en date du 15 juin 2020, les petits chéris se dis­ent « alar­més par l’aug­men­ta­tion de la dés­in­for­ma­tion en ligne pen­dant la pandémie », qui a eu « un impact dévas­ta­teur sur les efforts de san­té publique ». Ils con­sid­èrent que le « code de bonnes pra­tiques » européen, signé en 2018 par les plate­formes inter­net, « s’est révélé inadéquat pour traiter la source et les moteurs de la dés­in­for­ma­tion propagée en ligne ».

Con­clu­sion ? Il faut leur ser­rer la vis à ces util­isa­teurs des réseaux soci­aux qui utilisent encore un espace de lib­erté disponible. On va leur appren­dre, il nous faut des « sanc­tions ». La loi alle­mande qui restreint la lib­erté sur inter­net ? Insuff­isante. La loi Avia lib­er­ti­cide con­tre les pseu­do « dis­cours de haine » ? Intéres­sante, mais il faut aller plus loin. Il faut un rap­port men­su­el de l’Union Européenne et des GAFAM sur les efforts pour juguler les « fauss­es infor­ma­tions ». Enten­dez par là, les aber­ra­tions que l’on peut lire sur la toile, mais surtout, surtout pour juguler toute opin­ion qui irait à l’encontre des intérêts matériels et moraux du monde libéral lib­er­taire. Le tout enrobé de sucre pois­seux sur la « lib­erté édi­to­ri­ale » et les « droits fon­da­men­taux ». Qui a dit au fond de la salle : dégoû­tant ?

Sur les dénon­ci­a­tions liées à la loi Avia, lire un texte prophé­tique de Céline paru dans Les Beaux draps.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.