Accueil | Actualités | Médias | Les internautes de plus en plus prêts à payer pour s’informer
Pub­lié le 6 juin 2013 | Éti­quettes : ,

Les internautes de plus en plus prêts à payer pour s’informer

Un constat encourageant est ressorti mercredi du congrès annuel de l'Association mondiale des journaux et éditeurs de médias d'information (Wan-Ifra), qui se tenait à Bangkok : les internautes sont de plus en plus enclins à payer pour s’informer en ligne.

Le congrès, qui réunissait les patrons de médias du monde entier, a conclu que les abonnements en ligne grimpaient « de façon spectaculaire », contrairement aux abonnements et aux ventes papier qui s’effondrent. Cependant, les médias en ligne qui ont le vent en poupe restent des valeurs sûres, la déclinaison sur Internet des journaux traditionnels tels que le New-York Times ou le Financial Times.

« Il y a beaucoup de journaux pas très bons qui essaient de faire payer [leurs lecteurs] et je ne pense pas que cela va marcher », a constaté Jeff Jarvis, blogueur et commentateur des médias à City University à New York. Ce dernier a également mis en avant un point faible : le manque de communication entre média et lecteurs. D’où le succès, en parallèle, de sites communautaires et participatifs...

Crédit photo : capture d'écran site LeMonde.fr

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux