Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
<span class="dquo">“</span>Les Grosses Têtes” accusées d’homophobie, de grossophobie et de racisme par les journalistes LGBT

15 décembre 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | “Les Grosses Têtes” accusées d’homophobie, de grossophobie et de racisme par les journalistes LGBT

Les Grosses Têtes” accusées d’homophobie, de grossophobie et de racisme par les journalistes LGBT

Dans une étude publiée le 8 décembre 2020, l’Association des journalistes LGBT (AJL) s’en prend à l’émission des “Grosses Têtes” sur RTL, animée par Laurent Ruquier depuis 2014. Celle-ci accuse l’émission de faire preuve d’homophobie (malgré la présence de trois chroniqueurs “ouvertement gays”…), de transphobie, de racisme et de grossophobie, après avoir réalisé une écoute régulière de ses émissions pendant un mois, du 21 septembre et 23 octobre 2020.

Une “cour de récréation” totalisant en moyenne “19 propos discriminants” par émission

D’après l’AJL, “chaque émis­sion con­tient, en moyenne, 19 pro­pos dis­crim­i­nants”. L’essen­tiel de celles-ci seraient des “déc­la­ra­tions sexistes”.

Pas moins de “159 pro­pos sex­istes, 66 déc­la­ra­tions homo­phobes et trans­pho­bes, 51 déc­la­ra­tions racistes et 29 déc­la­ra­tions grosso­phobes” auraient été tenus lors des 24 émis­sions écoutées par l’association.

Le sché­ma de ce har­cèle­ment serait celui d’une “cour de récréa­tion” où “insultes et dis­crim­i­na­tions sont con­stam­ment encour­agées envers des boucs émis­saires désignés”.

Face aux offus­ca­tions de ces lob­by­istes, RTL a indiqué ne pas souhaiter s’exprimer sur le sujet et avoir pleine­ment “con­fi­ance dans le juge­ment de [ses] auditeurs”.

La radio, nouvel eldorado des censeurs LGBT++ ?

Cette fois, RTL est la vic­time du poli­tique­ment cor­rect mais par­fois, ce sont les radios qui se font les gar­di­ens de la moraline.

France Inter est cham­pi­on en la matière, comme l’a rap­pelé leur récent refus de dif­fuser une pub­lic­ité de l’Œu­vre d’Ori­ent parce qu’elle con­tient le mot “chré­tien”.

Sa mai­son mère, Radio France, s’en prend même désor­mais directe­ment à l’Observation du Jour­nal­isme. Le 3 décem­bre dernier, le groupe du “ser­vice pub­lic” a envoyé un huissier à notre hébergeur, OVH, pour se plain­dre de “con­tenus illicites”. Les arti­cles ciblés évo­quaient tous le mil­i­tan­tisme LGBT++ à Radio France. À la vue des péripéties de RTL, il sem­ble com­pliqué de nier l’existence de ce lob­by à l’intérieur du milieu médiatique…

Derniers portraits ajoutés

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.

David Perrotin

PORTRAIT — David Per­rotin a réus­si, en quelques années, à se forg­er une répu­ta­tion de mil­i­tant de gauche doté d’une carte de presse. Il est vrai que l’orientation de ses arti­cles est sans ambiguïté, tous les dis­cours et toutes les thé­ma­tiques tra­di­tion­nelle­ment asso­ciées à la droite étant sys­té­ma­tique­ment discrédités.