Accueil | Actualités | Médias | Les Gérard de la télévision, 8ème édition

Les Gérard de la télévision, 8ème édition

Retransmise en direct sur Paris Première, la 8ème cérémonie des « Gérard de la télévision » a distingué, malgré eux, plusieurs personnalités médiatiques.

Inévitable : Sophia Aram, ou plutôt son émission, n’a pas échappé à sa récompense. « Jusqu’ici tout va bien », diffusée sur France 2 puis retirée après un échec cuisant d’audience, a reçu le « Gérard de l'émission dont les concepteurs auraient peut-être dû attendre les audiences avant de lui donner un titre ». Mouloud Achour, animateur de Canal, repart quant à lui avec deux parpaings d’or pour les Gérard « de l’animateur en solde » et celui du « quota ».

Plus politiquement correct : le JT de Jean-Pierre Pernaut (TF1) a reçu le « Gérard de l'émission qui nous rappelle le bon vieux temps où y avait pas d'iPhone, pas de Facebook, pas de Roms, pas d'Arabes et pas de gays qui vont manifester dans nos rues pour se marier alors que c'est contre-nature ». L’émission de téléréalité « Allô Nabilla », qui espérait surfer sur le buzz, a récolté le « Gérard du projet d'émission jeté aux chiottes par toutes les chaînes, mais apparemment les canalisations débouchent chez NRJ12 ».

Même le « Grand Journal » de Canal a été distingué. Ce dernier a reçu le « Gérard de l'émission dont les producteurs se sont dit 'Bon, ça fait vingt ans qu'on se la joue chaîne cool, chic et transgressive, mais on sait bien qu'en vrai on a un public de gros beaufs comme les autres, alors on y va, on invite Nabilla' ».

Pour des récompenses plus irrévérencieuses, rendez-vous pour les « Bobards d’or » 2014 organisés par Polémia.

Crédit photo : katorisi via Wikimedia (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This