Accueil | Actualités | Médias | Les Gérard de la télévision, 8ème édition

Les Gérard de la télévision, 8ème édition

Retransmise en direct sur Paris Première, la 8ème cérémonie des « Gérard de la télévision » a distingué, malgré eux, plusieurs personnalités médiatiques.

Inévitable : Sophia Aram, ou plutôt son émission, n’a pas échappé à sa récompense. « Jusqu’ici tout va bien », diffusée sur France 2 puis retirée après un échec cuisant d’audience, a reçu le « Gérard de l'émission dont les concepteurs auraient peut-être dû attendre les audiences avant de lui donner un titre ». Mouloud Achour, animateur de Canal, repart quant à lui avec deux parpaings d’or pour les Gérard « de l’animateur en solde » et celui du « quota ».

Plus politiquement correct : le JT de Jean-Pierre Pernaut (TF1) a reçu le « Gérard de l'émission qui nous rappelle le bon vieux temps où y avait pas d'iPhone, pas de Facebook, pas de Roms, pas d'Arabes et pas de gays qui vont manifester dans nos rues pour se marier alors que c'est contre-nature ». L’émission de téléréalité « Allô Nabilla », qui espérait surfer sur le buzz, a récolté le « Gérard du projet d'émission jeté aux chiottes par toutes les chaînes, mais apparemment les canalisations débouchent chez NRJ12 ».

Même le « Grand Journal » de Canal a été distingué. Ce dernier a reçu le « Gérard de l'émission dont les producteurs se sont dit 'Bon, ça fait vingt ans qu'on se la joue chaîne cool, chic et transgressive, mais on sait bien qu'en vrai on a un public de gros beaufs comme les autres, alors on y va, on invite Nabilla' ».

Pour des récompenses plus irrévérencieuses, rendez-vous pour les « Bobards d’or » 2014 organisés par Polémia.

Crédit photo : katorisi via Wikimedia (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

36% récolté
Objec­tif : févri­er 2019 ! Nous avons récolté 720,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux