Accueil | Actualités | Médias | Les Échos passent au paiement à la demande sur Internet
Pub­lié le 16 octobre 2012 | Éti­quettes : ,

Les Échos passent au paiement à la demande sur Internet

La presse quotidienne française va mal. Entre la baisse du lectorat, la baisse concomitante de la publicité, l’équilibre entre format papier et format toile, les quotidiens sont à la recherche d’un nouveau modèle économique. La presse économique quotidienne ne fait pas exception. Malgré la disparition de la version papier de La Tribune, Les Échos continuent d’être dans le rouge même si la perte sera moindre en 2012 qu’en 2011. Après le New York Times, Les Échos tentent le web payant. Une formule à la demande mariant articles gratuits avec un plafond puis un abonnement au-delà du plafond. Le quotidien a déjà supprimé 55 postes en 2012 (dont 15 journalistes) dans le cadre d’un plan de départs volontaires plus 25 ruptures conventionnelles.

Source : Jean-Marie Charon, 6ème Assises du journalisme, Poitiers, 3 octobre 2012

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux