Accueil | Actualités | Médias | Les arrestations de journalistes se multiplient en Ukraine
Pub­lié le 29 juillet 2014 | Éti­quettes : , ,

Les arrestations de journalistes se multiplient en Ukraine

Alors que les autorités séparatistes de la République populaire de Donetsk ont interdit aux journalistes de couvrir les combats dans la région, Reporters sans frontières a annoncé que « les interpellations arbitraires et disparitions de journalistes se multiplient à nouveau dans l’Est ukrainien ».

Anton Skiba, un journaliste indépendant qui jouait les fixeurs pour CNN, a été enlevé ce mardi 22 juillet dans la soirée à Donetsk par une milice séparatiste. Menotté et conduit chez les services spéciaux (SBU), il se trouverait toujours entre leurs mains. La chaîne américaine a déclaré qu'elle tentait toujours d'obtenir sa libération.

Aussi, le journaliste britannique Graham Phillips, collaborateur régulier de la chaîne russe RT, a également été enlevé le même soir aux environs de l'aéroport de Donetsk. Selon son cameraman, il aurait été battu et, selon le ministre des affaires étrangères russe, il serait entre les mains de la garde nationale ukrainienne, ce que les autorités de Kiev démentent. « Je les ai entendus dire à Graham qu'ils l'emmenaient dans l'ouest de l'Ukraine ou à Kiev », a confirmé le cameraman. RT a pour sa part rapporté lui avoir fortement déconseillé de couvrir cette zone touchée par d'intenses combats. Il semble avoir été libéré depuis.

Enfin, le journaliste ukrainien Iouri Leliavski, collaborateur de la chaîne ZIK, a été enlevé le 23 juillet près de Lougansk. Son collègue Vlad Iakouchev affirme avoir reçu le 23 juillet vers 22h30 un SMS du journaliste le prévenant qu’il avait été interpellé et qu’il était emmené « vers Perevalsk, chez [le chef cosaque] Kozytsine ». Depuis, aucune nouvelle n'a été reçue.

Crédit photo : jeroenakkermans via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux