Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Euronews, décalque européen de CNN

3 juin 2022

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Euronews, décalque européen de CNN

Euronews, décalque européen de CNN

3 juin 2022

Temps de lecture : 3 minutes

Nous vous avons parlé de la réponse de Viktor Orbán à une question agressive d’une journaliste d’Euronews, mais quel est le profil de cette chaîne présentée parfois, à tort, comme politiquement incorrecte ?

Euronews, vigie euro-mondialiste

Euronews SA est détenu de début 2015 à fin 2021 à 88% par Media Globe Net­works, une société de l’homme d’affaires égyp­tien Naguib Sawiris. En décem­bre 2021, une polémique éclate suite à l’annonce du rachat de ces 88% par le fonds Alpac Cap­i­tal, basé à Lis­bonne et détenu par Pedro Var­gas David. Ce dernier est le fils de l’ancien député européen Mário David (2009–2014) et vice-prési­dent du Par­ti pop­u­laire européen (PPE).

La presse d’opposition hon­groise avait alors avancé que Pedro Var­gas David serait un « proche » de Vik­tor Orbán, ce qui pou­vait avoir comme con­séquence de faire pass­er le média Euronews sous coupe orban­i­enne. En réal­ité, le rôle de Mário David « auprès de Vik­tor Orbán » a large­ment été exagéré. Présen­té comme le « con­seiller de Vik­tor Orbán », ce qu’il est offi­cielle­ment de 2018 à fin 2021 à titre gra­cieux — hon­ori­fique, serait-on ten­té de dire — par les médias hos­tiles au gou­verne­ment hon­grois en décem­bre 2021, il s’avère que cet homme poli­tique por­tu­gais n’est tout au plus qu’un ami poli­tique du Pre­mier min­istre hon­grois, mais ne joue en rien un rôle déter­mi­nant dans la poli­tique hongroise.

Il est vrai que les activ­ités finan­cières de Pedro Var­gas David s’étendent jusqu’en Hon­grie, notam­ment à tra­vers le fonds mag­yaro-por­tu­gais East West Euro­pean Ven­ture Cap­i­tal Fund. L’investisseur por­tu­gais a aus­si des liens avec l’industrie de l’armement alle­mande, par le biais d’investissements com­muns avec la société Rhein­metall AG, alors que son fonds dis­pose de bureaux à Dubaï.

En 2020, Libéra­tion avait d’ailleurs relevé qu’Euronews mul­ti­pli­ait « depuis plusieurs mois les con­tenus dithyra­m­biques sur les Émi­rats arabes unie et sur Dubaï en par­ti­c­uli­er. Des pub­li-reportages qui ne dis­ent pas vrai­ment leur nom et qui font grin­cer des dents en interne. »

Il est désor­mais pos­si­ble de savoir si la reprise d’Euronews par l’homme d’affaires por­tu­gais a eu un impact sur la ligne édi­to­ri­ale de cette chaîne inter­na­tionale. La réponse est claire­ment non. Euronews a gardé sa voca­tion pre­mière, celle d’être une « CNN européenne », et rem­plit tou­jours fidèle­ment son rôle de vigie euro-mon­di­al­iste. L’on voit du reste mal com­ment un média inter­na­tion­al disponible en 17 langues dans 160 pays pour­rait être retourné au prof­it des intérêts de la Hon­grie, un petit pays économique­ment dépen­dant par­tielle­ment de cap­i­taux étrangers à l’influence extérieure haute­ment limitée.

Philippe Cayla, pilier français d’Euronews

De 2003 à 2011, le prési­dent du direc­toire d’Euronews n’est autre que Philippe Cay­la, pur pro­duit de l’élite admin­is­tra­tive, poli­tique et économique française (Sci­ence PO, ENA, Insti­tut Aspen) et mari de Véronique Cay­la, anci­enne prési­dente d’Arte et anci­enne prési­dente du direc­toire d’Arte France. Philippe Cay­la est mem­bre du bureau du Mou­ve­ment européen et fon­da­teur de l’Association Européens Sans Fron­tières, et a crée l’association pro-UE Let Me Vote, alors qu’il a été directeur du développe­ment inter­na­tion­al de France Télévi­sions dans les années 2000.

Notons au pas­sage que son épouse avait été pressen­tie pour pren­dre la suc­ces­sion de Pierre Les­cure à la tête du fes­ti­val de Cannes, un poste finale­ment revenu à l’Allemande Iris Knobloch.

Voir aus­si : Un Français, Guil­laume Dubois, à la tête d’Euronews

Michael Peters chante les louanges de Pedro Vargas David

En 2011, Philippe Cay­la laisse sa place à son sec­ond Michael Peters et prend la direc­tion d’Euronews Devel­op­ment et un siège au con­seil de sur­veil­lance d’Euronews. Le 27 mars 2022, com­men­tant sur Lyon Mag TV (le siège de la chaîne étant à Lyon) l’interdiction d’Euronews en Russie, Michael Peters a déclaré que la reprise de la chaîne d’information inter­na­tionale par un fonds por­tu­gais était une bonne nouvelle :

« Pedro est un Européen con­va­in­cu, il a gran­di à Brux­elles, dans les couloirs du Par­lement européen du fait du méti­er de son père, et il est absol­u­ment pas­sion­né d’Europe. »

De quoi sérieuse­ment faire retomber la polémique lancée en décem­bre 2021 sur l’aspect poli­tique du pro­jet de rachat de parts d’Euronews par un investis­seur por­tu­gais. En réal­ité, et cela Michael Peters le con­firme, l’arrivée de Pedro Var­gas David vise surtout à apporter un nou­veau souf­fle à la val­ori­sa­tion de la société, qui, comme toutes les chaînes inter­na­tionales, est en déséquili­bre budgétaire.

En févri­er 2021, la Com­mis­sion européenne avait même réduit de 25 mil­lions d’euros par an la sub­ven­tion de l’UE accordée à la chaîne. Cette déci­sion avait alors bais­sé la part — 90% ! — de la ligne média de l’UE jusqu’alors accordée à Euronews. Dans son inter­ven­tion sur Lyon Mag TV, Michael Peters a con­fir­mé que des négo­ci­a­tions étaient en cours avec la Com­mis­sion européenne pour revoir ce parte­nar­i­at avec Brux­elles, le rôle de la chaîne ayant pris de l’importance en rai­son du con­texte de crise entre l’Union européenne et la Russie. On voit volon­tiers dans quel sens ira ce nou­veau « partenariat ».

Voir aus­si : Ciel ! La chaîne Euronews rachetée par « le fils d’un proche de Vik­tor Orbán »

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés