Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
L’effet Libé : Menaces de mort au Courrier Picard

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

24 novembre 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’effet Libé : Menaces de mort au Courrier Picard

L’effet Libé : Menaces de mort au Courrier Picard

Temps de lecture : 2 minutes

Inspiré par le « tireur fou » de Libération, qui s’était également rendu armé d’un fusil à pompe à BFMTV, un homme s’en est pris au siège du journal Le Courrier Picard à Amiens.

Arrivé ce ven­dre­di vers 6h du matin, l’homme d’une quar­an­taine d’années a proféré des men­aces de mort à l’encontre des gar­di­ens et des jour­nal­istes de la rédac­tion. Vio­lent, il a porté des coups dans la porte et, selon le jour­nal, a fait référence au « tireur fou » de Libéra­tion, qui lui a sans doute don­né des idées. Des policiers l’ont ensuite inter­pel­lé et placé en garde-à-vue. Le jour­nal a fait part de son inten­tion de porter plainte.

« Pour le lectorat, il s'agit d'un véritable retour aux sources »

« Pour le lec­torat, il s’ag­it d’un véri­ta­ble retour aux sources »

La veille, Le Cour­ri­er Picard s’était déjà fait remar­quer en pub­liant, comme chaque année depuis trois ans, une ver­sion de son jour­nal écrite en langue picarde. Ain­si, les pre­mière, deux­ième et dernière pages étaient rédigées dans la langue des orig­ines afin de rap­pel­er aux lecteurs le lan­gage de leurs ancêtres. « Pour le lec­torat, il s’ag­it d’un véri­ta­ble retour aux sources, et d’un jeu. Cer­tains par­lent par­faite­ment le picard évidem­ment, mais les moins aguer­ris ten­tent de com­pren­dre le titre de une et se ruent ensuite à l’in­térieur du jour­nal pour voir s’ils ont bien com­pris », a expliqué au Figaro Mick­aël Tas­sart, rédac­teur en chef.

« Nos lecteurs nous félici­tent à chaque fois de cette ini­tia­tive, nous recevons du cour­ri­er en picard, des remer­ciements, des inci­ta­tions à con­tin­uer », a‑t-il ajouté. Une opéra­tion enrac­inée qui porte ses fruits : les ventes aug­mentent tra­di­tion­nelle­ment, ce jour-là, de 5 %.

Voir aussi : Abdelhakim Dekhar : Libération louait les « méthodes des antifa » trois jours avant l’attentat