Accueil | Actualités | Médias | Le projet fou de l’ancienne patronne du New York Times
Pub­lié le 25 novembre 2014 | Éti­quettes : ,

Le projet fou de l’ancienne patronne du New York Times

Qui aurait pu imaginer un journal comportant un seul article ? C'est pourtant le pari fou que va tenter Jill Abramson, l'ancienne patronne du New York Times.

Après avoir été froidement remerciée au bout de trois ans à la tête de la rédaction du célèbre quotidien, celle-ci veut désormais miser sur son propre cheval. Et quel drôle de cheval ! À la surprise générale, Mme Abramson va lancer un journal numérique mensuel qui ne comportera qu'un seul article...

Un pari fou ? C'est ce que tout le monde pense ; et pourtant, alors qu'aucune date de lancement n'est prévue et qu'on ne connaît même pas le nom du futur magazine, l'ex-journaliste politique assure que les investisseurs se bousculent.

L'article en question, un article « parfait », fera environ 120 000 signes (soit le double des plus longues histoires du New Yorker), et le pigiste qui aura la chance d'être choisi pour le rédiger se verra rétribuer 100 000 dollars (environ 80 000 euros). Un tarif de pige qui bat tous les records...

D'autant que les journalistes indépendants sélectionnés pourraient même recevoir un pourcentage des abonnements en fonction du nombre de lectures de leur papier.

Pour cette aventure, Jill Abramson s'est associée au journaliste américain Steven Brill, fondateur de TruTV (qui diffusait les procès en direct) et du magazine The American Lawyer. Et celui-ci est bien placé pour savoir dans quoi il met les pieds : en février 2013, il avait écrit le plus long article jamais publié par le magazine Time, à propos de la réforme de l'assurance-santé de Barack Obama.

Crédit photo : DR

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux